NOUVELLES

Le Maroc propose un plan pour promouvoir les droits des femmes

05/07/2013 01:52 EDT | Actualisé 04/09/2013 05:12 EDT

RABAT, Maroc - Le gouvernement marocain a présenté vendredi un plan en partie financé par l'Union européenne visant à promouvoir les droits des femmes et l'égalité entre les sexes.

La ministre marocaine de la Femme, de la Famille et du Développement social, Bassima Hakkaoui, a annoncé que le plan, qui a reçu 45 millions d'euros de la part de l'Union européenne, contenait 150 mesures qui assureront aux femmes une plus grande égalité dans les secteurs de la santé et de l'éducation ainsi qu'un meilleur accès aux postes gouvernementaux.

Sa prédécesseure, Nouzha Skalli, a affirmé en entrevue avec l'Associated Press qu'une première version du plan comprenait également une loi pour légaliser l'avortement dans certains cas et des dispositions pour protéger les mères célibataires qui ont finalement été retirées de la version finale.

Le Parti de la justice et du développement, une formation politique islamiste, avait dénoncé le plan lorsqu'il était dans l'opposition et l'a modifié à la suite de sa victoire aux élections de novembre 2011.

Mme Hakkaoui a indiqué qu'elle avait informé l'Union européenne des changements apportés et que cette dernière n'avait émis aucune objection.

Même si le Maroc n'a pas une législation aussi progressiste que la Tunisie par rapport aux droits des femmes, il a adopté un nouveau code du statut personnel en 2004 qui a été accueilli avec enthousiasme par les féministes.

L'égalité entre les femmes et les hommes est aussi garantie par la nouvelle constitution marocaine promulguée en 2011 à la suite d'un soulèvement populaire inspiré du Printemps arabe.

PLUS:pc