NOUVELLES

L'armée syrienne donne l'assaut contre la ville de Homs

05/07/2013 09:38 EDT | Actualisé 04/09/2013 05:12 EDT

BEYROUTH - Appuyée par des militants du Hezbollah, l'armée syrienne a soumis vendredi la ville de Homs à certains des pires bombardements depuis le début de la guerre civile, quand l'artillerie et l'armée de l'air ont pilonné les secteurs contrôlés par l'insurrection pour une sixième journée de suite.

À Genève, l'agence onusienne des droits de la personne s'est déclarée extrêmement préoccupée par l'impact humanitaire de l'offensive syrienne contre la troisième ville en importance du pays.

Homs se trouve au coeur du conflit depuis le début. Des centaines de personnes y ont déjà été tuées et des milliers d'autres ont été chassées de chez elles.

Le gouvernement contrôle maintenant la majeure partie de la ville, mais certains quartiers centraux sont toujours entre les mains de l'insurrection. Le quartier de Khaldiyeh serait notamment pilonné de trois côtés par l'armée, les membres du Hezbollah et des miliciens affiliés au gouvernement.

Un miltant sur place a indiqué par le biais de Skype que cette offensive n'a, malgré tout, que réalisé des progrès modestes en raison de la résistance opposée par les rebelles.

Le bureau de la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, a indiqué qu'entre 2500 et 4000 civils sont coincés par les combats. Des civils, et notamment des femmes et des enfants, sont touchés par des pénuries d'eau, de nourriture, de médicaments, d'électricité et de carburant.

De son côté, la Coalition syrienne nationale a demandé à l'ONU et aux pays occidentaux d'intervenir pour protéger les civils non seulement à Homs, mais aussi à Daraa, dans le sud du pays.

PLUS:pc