DIVERTISSEMENT

Selon Jay Baruchel, «Dur à cuire 2» mènera les personnages dans des coins sombres (VIDÉOS)

04/07/2013 10:35 EDT | Actualisé 04/09/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - La ville de Montréal croule sous une chaleur accablante, la coupe Stanley a été remise aux champions des séries éliminatoires et les vedettes de la Ligue nationale de hockey brillent sur les terrains de golf. Pourtant, le hockey demeure très présent dans l'esprit de Jay Baruchel.

De façon plus spécifique, il travaille sur la suite de «Dur à cuire» (Goon), sa populaire oeuvre cinématographique sur le hockey.

Baruchel et son coscénariste Jesse Chabot s'affairent à l'écriture de cette deuxième partie, et si tout se déroule tel que planifié, précise Baruchel, le tournage commencera à la même période l'an prochain.

«Dur à cuire», un film sorti en 2011, mettait en vedette Seann Williams Scott dans le rôle d'un gentil portier, mais peu intelligent, dont le talent pour recevoir et donner des coups de poing lui permet de se tailler un poste de bagarreur au sein d'une équipe de hockey mineur.

Baruchel, un farouche amateur de hockey originaire de Montréal, a coécrit, coproduit et partagé la vedette dans «Dur à cuire».

Par ailleurs, il ne cache pas sa fierté de voir une suite à ce projet cinématographique.

«Je suis extrêmement fier du premier, mais je pense que nous allons faire tout un tabac avec le numéro 2», a déclaré Baruchel, jeudi, alors qu'il participait à la promotion d'un spectacle qu'il animera, le 25 juillet, lors de la version anglophone du Festival Juste pour Rire.

Si les cinéphiles peuvent s'attendre à retrouver tous les éléments qu'ils ont pu apprécier du premier film «et même davantage», ajoute Baruchel, «Dur à cuire 2» aura «un peu plus de gravité» et sera un peu plus noir.

«Dur à cuire» examinait la façon dont les personnages trouvaient leur place dans le monde. Selon Baruchel, la suite démontrera que cette découverte a un prix.

Les personnages seront alors transportés vers des lieux que personne n'aurait pu imaginer après avoir regardé la version originale, confie Baruchel.

«Nous sommes vraiment, vraiment emballés et très fiers. Selon moi, ce film est déjà meilleur que le premier», affirme Baruchel, qui a eu le privilège de côtoyer des légendes du cinéma telles Clint Eastwood et Morgan Freeman.

INOLTRE SU HUFFPOST

"This Is The End" Photos