NOUVELLES

Des résidants d'Eastmain pourraient réintégrer leur domicile bientôt

05/07/2013 11:05 EDT | Actualisé 04/09/2013 05:12 EDT

Des résidants d'une des communautés menacées par les incendies de forêt qui font rage dans le Nord-du-Québec pourraient bientôt regagner leur maison.

Vendredi, le vent éloignait les flammes du petit village cri d'Eastmain, le plus affecté des cinq communautés situées près des incendies, et dont quelques centaines de résidants avaient été évacués.

Sans surveillance depuis un mois, les incendies ont ravagé environ 400 000 hectares de forêt, entraînant des pannes de courant partout dans la province, forçant l'évacuation de résidences dans le Nord et retenant les envois de nourriture dans les épiceries de la région.

Eastmain et un projet-minier aurifère ont été perturbés par des évacuations dans les derniers jours. Un porte-parole de la communauté autochtone a dit s'attendre à ce que les gens regagnent leur demeure ce week-end.

«Des opérations sont déjà mises en place pour ramener les personnes évacuées à la maison», a affirmé vendredi le vice-chef Johnny Tomatuk.

«Le feu a déjà commencé à s'éloigner et je peux confirmer que la voie est dégagée.»

Environ 300 personnes, soit le tiers du village, a été forcé de quitter la communauté crie située à environ 1200 kilomètres au nord de Montréal. Ils ont été réinstallés à Val d'Or.

Les feux se sont approchés à environ quatre kilomètres d'Eastmain.

Les ennuis ne s'arrêtent pas là. John Boudrias, de l'Association crie de pourvoirie et de tourisme (Tourisme Eeyou Istchee) a affirmé vendredi que plusieurs communautés pourraient se retrouver en pénurie de nourriture dans les jours à venir.

La route principale menant à la baie James a partiellement été fermée, rendant impossibles les livraisons de nourriture et d'autres fournitures dans la région.

«C'est une question de jours avant qu'ils n'aient à revoir leur stratégie pour la nourriture», a-t-il confié en entrevue depuis Chibougamau.

M. Boudrias a fait remarquer que quatre des communautés situées le long de la côte de la baie James se trouvent dans des corridors aériens. Elles pourront donc être approvisionnées par avion, si nécessaire.

La communauté de Nemaska, toutefois, est plus éloignée à l'intérieur des terres et les flammes se sont déplacées dans sa direction, a-t-il mentionné.

PLUS:pc