NOUVELLES

Les prix des services de téléphonie mobile ont diminué depuis l'an dernier

04/07/2013 03:01 EDT | Actualisé 03/09/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les prix des services de téléphonie mobile ont diminué au Canada depuis l'an dernier, selon une étude conjointe du ministère fédéral de l'Industrie et du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) rendue publique jeudi.

Réalisée par la firme Wall Communications, d'Ottawa, cette étude a permis de constater que le prix du forfait typique de services de téléphonie sans fil — incluant voix, texte, identification de l'appelant et messagerie vocale — avait chuté de 13 pour cent.

Le prix des forfaits incluant le transfert de données a quant à lui diminué d'environ cinq pour cent, comparativement à 2012.

Selon l'étude, le Canada demeure au milieu du peloton en ce qui a trait aux tarifs des services de télécommunications, par rapport aux États-Unis, à la France, au Royaume-Uni, à l'Australie et au Japon.

«Nous ne sommes pas les pires, nous ne sommes pas les meilleurs», a affirmé le président de Wall Communications, Gerry Wall. «Dans l'ensemble, je dirais que nous nous trouvons en plein milieu», a-t-il ajouté.

Un forfait comptant 450 minutes de conversation, service de messagerie vocale et identification de l'appelant, en plus de 300 messages textes par mois, coûtait 44,86 $ au Canada. Un forfait similaire coûtait 76,14 $ aux États-Unis et 38,85 $ au Royaume-Uni, en tenant compte de la valeur des devises et du pouvoir d'achat du dollar canadien.

L'étude a également démontré que les nouveaux joueurs du secteur canadien des télécommunications sans fil comme Wind Mobile, Mobilicity et Public Mobile avaient contribué à faire baisser les prix depuis leur arrivée sur le marché, ces dernières années.

Wall Communications s'est penchée de près sur des fournisseurs de services de télécommunications incluant Rogers (TSX:RCI.B), Telus (TSX:T), Bell (TSX:BCE), Vidéotron (TSX:QBR.B), Eastlink, SaskTel, Wind Mobile, Mobilicity, Shaw (TSX:SJR.B) et Primus.

Cette étude est menée chaque année depuis 2008.

PLUS:pc