NOUVELLES

L'attaque des Alouettes devra trouver des solutions cette semaine

04/07/2013 11:45 EDT | Actualisé 03/09/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Une victoire à l'arraché et une défaite gênante à domicile contre une des équipes qui n'est pas pressentie pour viser le sommet cette saison: l'attaque des Alouettes de Montréal a beaucoup de pain sur la planche.

L'ambiance était lourde dans le vestiaire des locaux du stade Percival-Molson. On a pu entendre plusieurs portes claquer et la plupart des joueurs des Alouettes étaient en furie.

Habituellement généreux de son temps, même dans la défaite, le quart Anthony Calvillo n'avait que des réponses courtes à offrir aux médias, toutes livrées avec le feu dans les yeux. «Dégoûtante» est le qualificatif qu'il a le plus utilisé pour décrire la performance de l'attaque des Oiseaux.

La ligne à l'attaque en avait aussi gros sur le coeur: concéder sept sacs à une équipe qui n'a presque pas utilisé le blitz de la soirée est un peu gênant. Le vétéran Scott Flory n'est pas passé par quatre chemins.

«Est-ce que c'est une blague? C'est sérieux? C'est hors de contrôle. Il y a trop d'efforts qui sont déployés pour préparer cette attaque pour qu'on se présente et qu'on joue de façon aussi désolante que nous l'avons fait ce soir.

«Je sais: c'est une longue saison. Tous les clichés vont y passer: 'On va redoubler d'effort, etc'. Je m'en fous: on est chez les pros.»

Il est encore tôt dans la saison pour appuyer sur le bouton de panique, mais déjà il se dit des choses qu'on entend rarement dans ce vestiaire, comme Calvillo qui blâme le personnel d'entraîneurs.

Si Hawkins a accepté une bonne part du blâme — «Je dois mieux me préparer», a-t-il admis —, il est confiant que l'équipe saura se replacer rapidement.

«Écoutez, la semaine dernière, on a éprouvé quelques difficultés avant de finalement l'emporter. Aussi frustrant que soit cette défaite pour tout le monde, nous ne nous trouvions qu'à une possession de créer l'égalité et nous en avons eu la chance. On n'a pas été sortis de ce match.»

Whitaker et Lavoie: heureux et déçus

La performance de l'attaque des Alouettes est doublement frustrante qu'elle a pu compter sur les retours de deux éléments importants en Brandon Whitaker et Patrick Lavoie.

À son premier match en neuf mois, Whitaker s'est bien débrouillé: il a amassé 33 verges de gains en 10 courses et capté cinq passes pour 37 verges — le receveur le plus utilisé et qui a gagné le plus de verges de la soirée.

«Physiquement, je vais très bien, mais mentalement, ça ne va pas», a dit Whitaker.

Lavoie n'a pas touché au ballon, mais il était satisfait de la façon dont son dos a réagi.

«Ça été une belle surprise, je pensais encore ressentir des petites douleurs lors des courses et particulièrement des changements de direction, mais rien du tout, a dit le centre-arrière. Plus ça allait, mieux je me sentais. En fait, je me suis senti comme l'an passé. J'avais de bonnes jambes. Je suis bien content de la façon dont ça s'est passé.»

****

Le receveur Tyron Carrier n'a pas pris part à la rencontre pour les Alouettes. Dan Hawkins a laissé le bloqueur Michael Ola, le plaqueur Moton Hopkins et l'ailier défensif Bo Adebayo de côté.

Chez les Bombers, le joueur de ligne offensive Chris Kowalczuk, le receveur Doug Pierce, le demi inséré Isaac Anderson et le plaqueur Ryan Lucas n'ont pas pris part au match.

PLUS:pc