Il est très émouvant d’être parmi les premiers à fouler un nouveau parc national. Et celui-ci, sauvage, est splendide. Les nouvelles installations du parc national du Lac-Témiscouata, dernier-né du réseau Parc Québec, sont bien en place après trois ans de travail et de planification. Niché le long du plus grand lac de la région le lac Témiscouata, ce territoire protégé, est particulièrement reconnu, pour ses atouts naturels exceptionnels et ses richesses archéologiques. Visite guidée de ce véritable refuge au cœur des monts Notre-Dame.

Des atouts naturels remarquables

«Nous avons cherché avant tout à mettre en valeur, par le biais d’activités inédites, la relation entre l’être humain et le territoire, et ce, depuis des millénaires», explique avec fierté le directeur du parc, Denis Ouellet. En effet, ce territoire est doté d'atouts naturels remarquables et d'une richesse exceptionnelle sur le plan archéologique: trente-deux sites y avaient déjà été répertoriés, une vingtaine d'autres viennent d'être découverts, donnant presque l’impression de fouler une terre sacrée. Cette profusion s'explique par la présence d'une variété de silex, le chert, très prisé pour la fabrication d'outils de chasse et probablement utilisé depuis au moins 8000 à 10 000 ans. Le site était fréquenté il y a un millier d'années par les quatre grandes familles algonquiennes, soit les Micmacs, les Montagnais, les Malécites et les Abénaquis. On propose d’ailleurs plusieurs activités articulées autour de cette thématique. Ainsi, on nous invite à participer à de véritables fouilles archéologiques qui permettront de découvrir 10 000 ans d’histoire. Au cours de l’opération, il est fort probable de trouver des artéfacts que l’on s’empressera de remettre à l’archéologue en chef. Parmi les activités proposées, il y a l' expédition merveilleuse en rabaska où le visiteur se glisse dans la peau d’une famille amérindienne: à faire impérativement. Apprendrez-vous à allumer un feu sans allumettes? Pas facile. Il faudra aussi visiter le charmant Jardin des Mémoires qui permet de remonter le temps et de découvrir les différents habitants de ce lieu à travers l'histoire.

Dormir par une nuit étoilée dans le parc

D’une superficie de 175 kilomètres carrés, le parc national du Lac-Témiscouata s’étire tout le long d’un des plus beaux et des plus grands lacs au sud du Saint-Laurent, dont il protège près de la moitié des rives et l’unique île du lac, l’île Notre-Dame. Né de la puissance des glaciers, le lac Témiscouata invite au calme et à la contemplation alors que, sous sa surface, glissent les silhouettes du touladi et du grand corégone. Le parc, qui a accueilli ses premiers visiteurs le 21 juin dernier, est doté d’un camping de 76 emplacements pouvant accueillir les tentes et les véhicules récréatifs. Cinq tentes Huttopia sont également dressées. Ces tentes, exclusives aux parcs nationaux, suscitent énormément d’intérêt chez les campeurs, même chez ceux qui possèdent leur propre équipement. Un réseau de sentiers et de pistes permettra aux visiteurs de découvrir les plus beaux endroits du parc. Le réseau de sentiers et de pistes complètement balisé répond à toutes les exigences en matière de qualité d’aménagement et de découverte. En tout, cinq sentiers totalisant plus de 27 km amènent le visiteur dans les plus beaux endroits du parc. Le Sentier national, qui traverse tout le parc, ravira les amateurs de longue randonnée, tandis que la randonnée de la Montagne-du-Fourneau les accompagnera vers un point de vue exceptionnel. La randonnée Sutherland, quant à elle, mène vers de splendides cascades. Après tant d’efforts et remplis d'une bonne bouffée d’air frais, on pourra aisément écouter le conte Grey Owl, un homme et des bêtes, ou assister à un spectacle troublant où un vieux pin raconte ses souvenirs.

Une faune et une flore bien présente

Si l’accent est davantage mis sur l’histoire et l’anthropologie, les amateurs de plein air ne sont pas privés d’activités. Les uns pourront emprunter les sentiers de randonnée et de vélo, les autres choisir un circuit de canot et de kayak sur le lac qui fait près de 40 km. Ce qui frappe également, c’est la présence bien sentie d’une faune qui s’est approprié les lieux depuis de nombreuses années: on y croise allègrement castors, rats musqués, renards, chevreuils – le territoire du parc fait partie du plus grand ravage de cerfs de Virginie du Bas St-Laurent - mais aussi lièvres, pygargue à tête blanche (animal emblème du parc national du Lac), des libellules dont on dénombre pas moins de 62 espèces sur le territoire et … des chauves-souris, dont on peut faire l’observation à la tombée de la nuit avec un guide-spécialiste. Il est également possible de pêcher dans le grand lac Touladi ou sur la rivière Touladi, tous deux également situés dans le parc.
Créé officiellement le 18 novembre 2009, le parc national du Lac-Témiscouata est le deuxième plus grand parc québécois au sud du fleuve Saint-Laurent après le parc national de la Gaspésie. Le nouveau parc procure de l'emploi à plus d'une trentaine de personnes. Elles étaient d'ailleurs sur place, ces personnes, toutes très fières d'être associées à cette belle réalisation.

À SAVOIR:

Comment s'y rendre?
De Montréal, direction Québec, autoroute 20 est (environ 5h30)
De Québec, direction Rivière-du-Loup, puis Cabano, autoroute 20 est. (environ 2h50)

Adresse officielle:
150, rue Saint-Joseph
Squatec (Québec)

Il est possible de se rendre dans le parc par le Lac-Témiscouata de Cabano en embarquant sur un ponton avec Croisière Royale. L’arrivée est féérique. 7$ aller. 7$ retour. 1 888 854-2307

Pour la pêche, il est indispensable de se munir d’un permis journalier.

Les tentes Huttopia, d’une capacité de 5 personnes, sont louées 99$/ nuit en basse saison et 116$/nuit en haute saison.

Informations pratiques:
Téléphone : 418 855-5508

Parc.lac-temiscouata@sepaq.com
www.sepaq.com/pq/tem

Loading Slideshow...