NOUVELLES

Un Canadien plaide coupable aux É.-U. à une accusation liée au terrorisme

03/07/2013 02:02 EDT | Actualisé 02/09/2013 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Un Canadien extradé à New York a plaidé coupable à une accusation liée au terrorisme pour avoir collaboré avec les Tigres tamouls, une organisation politique sri-lankaise considérée comme terroriste et interdite au Canada et aux États-Unis.

Devant un tribunal de Brooklyn, à New York, Suresh Sriskandarajah, âgé de 32 ans, a admis avoir tenté d'acquérir du matériel militaire sophistiqué destiné aux Tigres tamouls. Il risque un maximum de 15 ans de prison.

Le bureau du procureur général des États-Unis a indiqué dans un communiqué que Sriskandarajah et plusieurs complices, dont six ont déjà été condamnés, avaient aidé l'organisation à se procurer de l'équipement d'aviation, des logiciels de fabrication de sous-marins et de navires de guerre, ainsi que des appareils de vision nocturne et de communication.

Les procureurs soutiennent aussi que Suresh Sriskandarajah a fait appel à des étudiants pour faire passer le matériel en territoire contrôlé par les Tigres tamouls au Ski Lanka entre septembre 2004 et avril 2006, et qu'il a aidé l'organisation à blanchir de l'argent aux États-Unis.

«L'accusé a aidé les Tigres de libération de l'Eelam tamoul, une organisation qui a été une pionnière en matière de tactiques terroristes et qui a tué de nombreux civils lors de violentes attaques, à obtenir de l'équipement militaire et de communication sophistiqué», a déclaré la procureure américaine Loretta Lynch dans un communiqué. «Affirmant agir pour la liberté, les Tigres ont plutôt créé un climat de peur et de carnage, assassinant systématiquement tous ceux qui tentaient de s'opposer à leurs desseins terroristes.»

Tristement célèbres pour leurs attentats-suicides et assassinats politiques dans leur lutte pour l'indépendance des Tamouls au Sri Lanka, les Tigres tamouls ont été inscrits sur la liste des organisations terroristes des États-Unis et du Canada respectivement en 1997 et en 2006.

Originaire du nord du Sri Lanka, Suresh Sriskandarajah a immigré au Canada lorsqu'il était enfant. Il a été arrêté en 2006 à la suite d'une enquête conjointe du FBI et de la Gendarmerie royale du Canada puis libéré sous caution. Quelques mois avant, il avait obtenu un diplôme en génie électrique de l'université de Waterloo, en Ontario, où il présidait l'association des étudiants tamouls. Il a porté en appel son ordre d'extradition en 2009, mais la Cour suprême du Canada a confirmé la décision en décembre 2012. Il a été envoyé aux États-Unis pour faire face à la justice.

Entre-temps, il a complété une maîtrise à l'université Wilfrid Laurier, à Waterloo, et a entrepris un doctorat tout en travaillant comme consultant.

Piratheepan Nadarajah, un homme de Brampton, en Ontario, a été extradé en même temps que Sriskandarajah. Il est accusé de complot et de tentative d'acquérir du matériel comme des missiles antiaériens guidés par infrarouge et des lance-missiles ainsi que de complot et de tentative de fournir de l'aide matérielle aux Tigres tamouls.

Les procureurs affirment que Nadarajah et ses complices ont négocié avec un agent d'infiltration du FBI l'achat et l'exportation d'armes de grande puissance et d'équipement militaire destinés aux Tigres tamouls d'une valeur de 1 million $.

Des médias ont rapporté qu'il avait plaidé non coupable avant son extradition.

PLUS:pc