NOUVELLES

Tensions en Égypte : pressions sur le pétrole et les bourses

03/07/2013 07:00 EDT | Actualisé 02/09/2013 05:12 EDT

L'instabilité en Égypte et le risque que les troubles se propagent dans les pays voisins continuent de faire monter les cours du pétrole. Mercredi, le prix du pétrole à New York a dépassé les 100 $ le baril, à son plus haut niveau depuis 14 mois, après avoir frôlé la veille ce seuil.

Les principales bourses européennes ont ouvert en baisse en raison de la situation politique instable au Proche-Orient, qui a également affecté les marchés asiatiques, mais de façon moins marquée. La Bourse de Tokyo a clôturé en baisse de 0,31 % après une séance hésitante, tandis que les principaux indices européens reculaient d'environ 1,5 % en après-midi. À New York, tout comme à Toronto, les principaux indices affichaient une légère diminution en début de séance.

Dans la nuit de mardi à mercredi, l'Égypte a connu des violences après que son président, Mohamed Morsi, eut défié l'armée et son ultimatum de 48 heures en refusant de quitter ses fonctions. Bien que le pays ne soit pas un producteur de pétrole, le canal de Suez et le transit d'un certain nombre d'oléoducs en font un endroit névralgique pour le transport de cette ressource.

Les augmentations des prix du pétrole s'expliquent par de « véritables inquiétudes sur le marché du brut concernant la situation en Égypte, explique l'analyste Michael McCarthy de la firme CMC Markets, et la perspective d'une contagion des troubles au reste du Proche-Orient ». Par exemple, des manifestations ont perturbé plusieurs sites de production pétrolière en Libye lundi.

D'ailleurs, M. McCarthy s'attend à ce que les cours du pétrole restent élevés en raison des inquiétudes sur les approvisionnements au Proche-Orient et « les bonnes perspectives de demande en brut après la publication des chiffres de la production manufacturière » aux États-Unis.

PLUS:rc