NOUVELLES

Leblanc, Beaulieu, nouveaux départs

03/07/2013 05:21 EDT | Actualisé 02/09/2013 05:12 EDT

Pour des raisons bien différentes, Louis Leblanc et Nathan Beaulieu voient le camp de perfectionnement 2013 du Canadien comme la chance de repartir sur de nouvelles bases.

Les deux anciens choix de premier tour du Tricolore font partie des quelque cinquante espoirs invités à Brossard pour les cinq prochains jours.

L'histoire de Leblanc est bien connue. C'est celle d'un jeune homme rempli de promesses, qui s'était taillé une place chez le Canadien par son jeu simple et efficace en 2011-2012.

Les lendemains de victoire ont toutefois été durs pour le Québécois, et une vilaine entorse à une cheville a bousillé sa campagne 2012-2013, à un tel point qu'il a été doublé par Brendan Gallagher et Gabriel Dumont dans la hiérarchie des attaquants de l'organisation.

« On peut parler d'un nouveau départ, a estimé Leblanc, mercredi. Mais, j'ai déjà prouvé que je pouvais jouer dans la Ligue nationale. L'an dernier, je n'ai pas connu la saison que je voulais. Je suis convaincu que je serai prêt en septembre et je me battrai pour un poste. »

Les départs de Michael Ryder et Colby Armstrong créent des ouvertures dans le groupe d'avants du CH. À en juger par la relève quasi inexistante à Hamilton la saison dernière, ce pourrait être une occasion pour Leblanc de revenir dans le noyau de l'équipe.

« Il y a toujours des postes disponibles et des surprises à un camp et ce sera à moi de prouver que je peux faire ma place, a-t-il rappelé.

« Je dois retrouver mon niveau d'intensité et je veux redevenir l'ancien Louis Leblanc. Quand je joue bien, j'apporte beaucoup d'intensité, j'amène des rondelles au filet et je suis responsable dans les deux sens de la patinoire. »

En attendant la justice

De son côté, ce n'est pas sur la patinoire que les choses se sont gâtées pour Beaulieu, au contraire. Même s'il n'a pas été transcendant sur la patinoire, le premier choix du Canadien en 2011 en a assez montré pour obtenir sa chance dans la LNH. Son audition avait duré six matchs.

C'est à l'extérieur de la patinoire que Beaulieu a connu des ennuis. Le jeune défenseur est accusé de voies de fait pour un incident survenu après la saison. Le père de Nathan, Jacques Beaulieu, fait également face à la justice et a déjà perdu son emploi d'entraîneur-chef et directeur général du Sting de Sarnia pour cet incident. Les deux hommes doivent comparaître le 9 juillet à London.

« Tout le monde traverse des périodes difficiles dans une vie, rappelle Martin Lapointe, directeur du développement des joueurs du Tricolore. Il est peut-être dans une période difficile. Mais il est heureux d'être ici, rien ne change, c'est un joueur de hockey avant tout et il va s'en sortir. »

« C'est derrière moi, a indiqué Beaulieu. C'est une chose personnelle qui n'a rien à voir avec le Canadien ou le hockey. Mon but est de laisser ma marque et de me tailler un poste avec l'équipe. »

Choc à venir?

Le rappel de Jarred Tinordi pour la fin de la saison et les séries laissait déjà croire qu'il avait supplanté Beaulieu dans la hiérarchie, et cet incident n'aidera assurément pas le jeune Ontarien à se hisser dans le peloton de tête.

Le Canadien amorcera la saison avec six défenseurs en santé avec un contrat à un volet (un septième, Alexei Emelin, est sur la touche jusqu'en décembre). Beaulieu devra donc déloger son bon ami Tinordi pour parvenir à ses fins.

« Je ne veux pas me battre contre lui ou rien!, lance Beaulieu. Moi et Jarred avons été cochambreurs à tous nos camps. On est différents comme joueurs, mais ça se peut qu'on se batte pour le même poste. Le hockey, c'est du hockey, je ne crois pas que ce sera un problème. On a le même but, je suis sûr qu'il est aussi motivé que moi. »

« C'est bon, c'est quelque chose qui fera toujours partie du hockey, ajoute Tinordi. Si tu ne travailles pas à 100%, tu vas te faire voler ta place. Nathan et Greg (Pateryn) sont des gars qui te font travailler fort, qui te poussent. Et au camp, il ne se retiendra pas et moi non plus. »

À noter

  • L'attaquant slovaque Martin Reway, choix de quatrième tour du Canadien dimanche, devrait se greffer au groupe d'espoirs jeudi. Il sera alors arrivé d'Europe.
  • L'attaquant Artturi Lehkonen (deuxième tour) et le défenseur Connor Crisp (troisième tour) sont quant à eux blessés et ne participeront pas aux exercices sur glace cette semaine.
  • Le camp se poursuit jusqu'à dimanche, à Brossard.

PLUS:rc