POLITIQUE

Le Canada accueillera jusqu'à 1300 réfugiés syriens d'ici la fin de 2014

03/07/2013 03:18 EDT | Actualisé 02/09/2013 05:12 EDT
Getty Images
Internally displaced Syrian families spend their day at the Maiber al-Salam refugee camp along the Turkish border in the northern province of Aleppo on April 28, 2013. The number of Syrians who have fled their conflict-ravaged homeland has surpassed 1.4 million, the United Nations refugee agency said, warning that it was no longer able to meet their medical needs. AFP PHOTO /MIGUEL MEDINA (Photo credit should read MIGUEL MEDINA/AFP/Getty Images)

EDMONTON - Le Canada prévoit accueillir jusqu'à 1300 réfugiés de la Syrie, qui est actuellement déchirée par une violente guerre civile, d'ici la fin de 2014, a annoncé mercredi le ministre fédéral de l'Immigration, Jason Kenney.

Le gouvernement accueillera immédiatement 200 cas jugés urgents par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Les autres 1100 seront pris en charge d'ici la fin de l'année prochaine par le biais d'organisations de parrainage privées.

«J'ai rencontré des centaines de Canadiens d'origine syrienne dans la dernière année, j'ai écouté leurs inquiétudes et j'ai vu leur désir d'aider ceux qui sont en danger et qui ont dû fuir leur maison», a déclaré le ministre Kenney dans les bureaux d'un organisme d'aide aux nouveaux immigrants du centre-ville d'Edmonton.

Environ deux millions de personnes ont fui la Syrie depuis le début du conflit. M. Kenney a affirmé qu'il travaillait de concert avec l'ONU pour trouver des solutions politiques durables.

«On ne peut résoudre une crise humanitaire qui touche des millions d'individus en les déplaçant dans quelques pays développés. C'est complètement irréaliste et ce n'est pas une solution à long terme», a-t-il ajouté.

Les 200 places réservées aux cas urgents seront attribuées à des personnes à risque dans des camps de réfugiés. Cela inclut les femmes victimes d'agressions sexuelles, les enfants, les homosexuels et les minorités religieuses, a précisé le ministre.

«L'ONU doit simplement sortir ces gens de là et c'est sur eux que nous allons nous concentrer.»

Les 1100 places en parrainage privé s'ajoutent aux places déjà prévues par le programme fédéral pour les réfugiés. Ainsi, les Syriens qui seront accueillis ne prendront pas la place d'autres personnes en attente.

La porte-parole du Nouveau Parti démocratique (NPD) en matière d'immigration, Jinny Sims, a estimé que cette annonce était un premier pas dans la bonne direction, mais qui s'était fait trop attendre. «Nous sommes heureux que M. Kenney écoute la communauté syrienne, la communauté internationale et le NPD, car ça fait longtemps que l'on réclame cela», a-t-elle affirmé.

Le gouvernement fédéral fournira également 2,3 millions $ sur deux ans afin d'aider l'ONU à améliorer ses services de relocalisation. Depuis janvier 2012, le Canada a versé 158,5 millions $ en aide financière à la Syrie et aux régions avoisinantes.

INOLTRE SU HUFFPOST

Camps de réfugiés en Syrie