NOUVELLES

Complot en C.-B. : les présumés terroristes parlaient du « djihad », selon une voisine

03/07/2013 02:21 EDT | Actualisé 01/09/2013 05:12 EDT

Des résidents de Surrey habitant dans la même rue que le couple accusé de complot terroriste revenaient du travail, mardi, lorsqu'ils ont appris que leurs voisins étaient en prison.

Charlene Thompson habite en face de l'appartement où des policiers ont passé la journée de mardi. Le couple qui vivait à cet endroit, John Stewart Nuttall et Amanda Marie Korody, est accusé de conspiration dans le but de faire exploser des bombes artisanales à l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique, à Victoria, le jour de la fête du Canada.

Mme Thompson affirme qu'elle n'a pas été tellement surprise d'apprendre la nouvelle, puisqu'elle avait observé des comportements troublants pendant les quatre derniers mois.

Elle précise qu'un matin, tôt, elle a entendu John Stewart Nuttall avoir une conversation téléphonique à voix haute dans la ruelle. « Il criait dans son cellulaire, et vous pouviez entendre son interlocuteur lui répondre aussi en criant », a-t-elle dit avant d'ajouter qu'elle avait alors appelé le 911. « Il parlait du djihad et de toutes sortes de choses », a-t-elle ajouté.

Selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC), John Stewart Nuttall et Amanda Marie Korody auraient transformé des autocuiseurs en bombes artisanales. Les autocuiseurs étaient remplis notamment de clous rouillés, d'écrous et de boulons. La GRC a accusé le couple de complot pour faire exploser ces engins à l'extérieur de l'édifice de l'Assemblée législative.

Un porte-parole de la GRC a affirmé que le couple « s'était inspiré de l'idéologie d'Al-Qaïda ». Toutefois, des experts en matière de sécurité et des personnes qui connaissent les accusés ont demandé des précisions à ce sujet.

« Je n'étais pas vraiment surprise. C'est quelque peu choquant, mais je n'étais pas surprise », a déclaré Charlene Thompson. « Je me disais que quelque chose allait se passer avec ce gars-là. Il n'était pas gêné de montrer qui il était. »

John Stewart Nuttall et d'Amanda Marie Korody

Selon des proches du couple, John Stewart Nuttall et Amanda Marie Korody se sont convertis à l'Islam il y a quelques années et certains de leurs comportements laissaient entrevoir une forme de radicalisation.

Une de leurs amis, Ashley Volpatti, affirme qu'ils étaient devenus « trop religieux ». Elle ajoute qu'il y a six mois, le couple a complètement coupé les ponts avec elle et son mari.

Le propriétaire de leur appartement dit qu'il a vu Amanda Marie Korody porter la burka.

Selon Benjamin Ducol, chercheur en conflits et terrorisme à l'Université Laval, le comportement rapporté des suspects est typique de personnes qui se radicalisent. « La plupart du temps, ce sont des gens qui finissent par se couper de leur milieu social, y compris leur milieu familial. »

Réactions de la communauté islamique

Des représentants de la communauté islamique de la Colombie-Britannique se disent choqués par les allégations d'un complot terroriste d'origine locale inspiré par l'idéalogie d'Al-Qaïda.

Adam Buksh, de la mosquée Jamia, de Surrey, ne connaît pas les deux accusés, qui ne sont pas musulmans, selon lui. Il dit qu'il aurait avisé les autorités s'il avait eu vent d'un tel complot.

Quant à David Ali, de l'Association des musulmans de la Colombie-Britannique, il doute que les deux accusés soient membres d'une mosquée.

Le propriétaire donne accès aux lieux à des reporters

Le propriétaire de l'immeuble où habitait le couple n'a pas voulu être identifié, mais il a parlé à CBC après que la police eût exercé son mandat de perquisition sur sa propriété.

« J'étais stupéfait. Je suis encore sous le choc ! », a-t-il lancé. « C'est si étrange. »

Le propriétaire a permis aux médias d'entrer dans l'appartement du couple mercredi matin. Un journaliste de CBC News, Steve Lus, qui est allé à l'intérieur, affirme que la première chose qui l'a frappé en entrant était l'odeur d'une litière qui se trouvait dans une salle de bain.

« Cet endroit, faute de meilleur mot, est une véritable porcherie », a-t-il dit. « [Peut-être] que c'est en partie parce que la police l'a fouillé, mais le propriétaire dit que c'est essentiellement la façon dont le couple vivait. »

Steve Lus ajoute que des bouteilles de méthadone sous ordonnance sont éparpillées à travers l'appartement, tout comme des jeux vidéo et des DVD.

« Le sentiment qu'on a est que ces gens vivaient dans la misère », a-t-il affirmé.

John Stewart Nuttall et Amanda Marie Korody ont brièvement comparu mardi à Surrey et seront de retour en cour mardi prochain.

PLUS:rc