NOUVELLES

Schällibaum suspendu

02/07/2013 05:05 EDT | Actualisé 31/08/2013 05:12 EDT

C'est sans deux entraîneurs que l'Impact de Montréal affrontera un Toronto FC un peu diminué, ce soir au BMO Field.

L'entraîneur-chef Marco Schällibaum et l'entraîneur adjoint Philippe Eullaffroy ont été suspendus par la MLS mercredi pour le duel à Toronto. Le comité de discipline a imposé une suspension d'un match à Schällibaum pour avoir marché sur le terrain lors du match de samedi soir contre les Rapids du Colorado

Eullaffroy a pour sa part été suspendu pour avoir lancé un ballon en direction du milieu de terrain adverse Tony Cascio.

Le onze montréalais (9-4-2) tentera d'oublier son amère défaite aux mains des Rapids. Il s'était alors incliné 4-3 après avoir accordé un but à la fin des arrêts de jeu.

Le Toronto FC (2-8-6) devrait avoir le couteau entre les dents, lui qui s'était effondré 6-0 contre l'Impact au dernier affrontement entre les deux équipes, en Championnat canadien.

Quatre joueurs torontois seront toutefois absents. Doneil Henry, Jonathan Osorio, Ashtone Morgan et Kyle Bekker ont reçu l'appel de la sélection nationale. Le Canada tient son camp d'entraînement depuis mardi en vue de la Gold Cup (7 au 28 juillet). 

Aucun joueur de l'Impact n'a été choisi par l'entraîneur-chef Colin Miller, qui a préféré rajeunir sa sélection. Patrice Bernier, 33 ans, a été ignoré.

« Ce n'est pas facile de perdre trois ou quatre joueurs pour un match, a expliqué le capitaine de l'Impact, Davy Arnaud. C'est différent en MLS parce que ces compétitions se jouent pendant notre saison, mais les joueurs veulent toujours représenter leur pays. »

Le milieu de terrain, qui revenait au jeu après avoir raté les neuf derniers matchs des siens, a retrouvé la forme.

« Je me sens maintenant prêt physiquement à jouer dès le début du match et j'espère en avoir l'occasion bientôt », a-t-il affirmé lundi après l'entraînement de l'équipe.

Retrouver l'équilibre

Directement responsable du quatrième but des Rapids, Arnaud jure que cette déconvenue ne l'affecte plus : « J'ai déjà oublié le dernier jeu, c'était une erreur de ma part, mais je pense que j'ai eu quand même un impact intéressant sur le match. »

Pour l'entraîneur Marco Schällibaum, « il ne faut pas tout remettre en question » après la défaite de samedi : « Il ne faut pas paniquer, même si ce n'est pas bien de perdre à la maison. Samedi c'était un bon match, on voulait peut-être trop la victoire, mais c'est bon signe. »

L'attaque montréalaise a démontré de belles choses, avec notamment les deux premiers buts de Daniele Paponi en MLS. Mais la défense doit se resserrer.

« Il manquait une certaine faim au niveau défensif. On n'avait pas cette rage de défendre notre but », a avoué le Suisse.

Contre un Toronto FC en manque de victoires, les Montréalais ont l'occasion de creuser leur avance en tête de l'Association de l'Est. Mais pour ce faire, ils devront trouver le juste milieu entre une attaque explosive et une défense coriace.

Avec la collaboration de Mathieu D'Amours.

PLUS:rc