NOUVELLES

L'immobilier a stimulé le marché canadien des PAPE au deuxième trimestre

02/07/2013 03:46 EDT | Actualisé 01/09/2013 05:12 EDT

TORONTO - La demande soutenue pour des fiducies de placement immobilier (FPI) a dynamisé le marché canadien des premiers appels publics à l'épargne (PAPE) au deuxième trimestre, selon une étude de PricewaterhouseCoopers.

L'immobilier a été le secteur le plus actif au deuxième trimestre, ayant représenté le tiers du produit des transactions opérées sur l'ensemble des Bourses canadiennes, dont le produit a totalisé 870 millions $. Les quatre nouvelles émissions de FPI ont compté pour 293 millions $ dans l'activité du trimestre clos le 30 juin.

Dean Braunsteiner, de PricewaterhouseCoopers, a affirmé que l'immobilier était un îlot de stabilité et de croissance dans un marché instable.

Dans l'ensemble, 13 PAPE ont été effectués au pays au deuxième trimestre, incluant six à la Bourse de Toronto dont la valeur a totalisé 856 millions $.

Une société issue de Bombardier, BRP (TSX:DOO), qui fabrique des motoneiges et des motomarines, a effectué la plus importante émission à la Bourse de Toronto, pour une valeur de 262 millions $.

Le deuxième PAPE en importance a été l'émission de 250 millions $ de nouvelles actions réalisée par Oryx Petroleum. Il s'agissait de la seule opération dans le secteur du pétrole et du gaz naturel.

Les PAPE du domaine minier ont accusé un certain retard par rapport à leur rythme habituel, en raison de la faiblesse des cours des matières premières.

Les Bourses du pays ont enregistré au premier semestre de l'année 17 PAPE pour une valeur de 1,3 milliard $, contre 32 PAPE d'une valeur totale de 220 millions $ un an auparavant.

PLUS:pc