NOUVELLES

Les villes candidates aux JO 2020 et les candidats à la présidence jouent gros

02/07/2013 10:48 EDT | Actualisé 01/09/2013 05:12 EDT

LAUSANNE, Suisse - À un peu plus de deux mois du vote, les villes candidates à l'organisation des Jeux olympiques de 2020 et la course à la présidence du CIO entrent dans leur phase cruciale.

Les deux campagnes se retrouveront sous les feux des projecteurs cette semaine, à Lausanne, alors que les trois villes candidates et les six candidats à la présidence doivent s'adresser aux électeurs — les plus de 100 membres du CIO.

Istanbul, Madrid et Tokyo feront leurs présentations devant l'Assemblée du CIO, mercredi, la capitale turc ayant le plus à perdre à la suite de la vague de protestations anti-gouvernementales qui a balayé le pays.

Les candidats à la présidence présenteront leur programme aux membres, jeudi.

Ces deux opportunités pourraient se révéler décisives dans les dernières semaines avant la session du CIO à Buenos Aires, en Argentine, où les membres voteront par scrutin secret pour la ville hôte, le 7 septembre, et pour le nouveau président, le 10 septembre

Ces présentations se feront à huis clos au Palais des congrès de Beaulieu. Les villes candidates auront 45 minutes chacune pour faire valoir leur dossier, avec un autre 45 minutes allouées aux questions et réponses. Les candidats à la présidence auront chacun 15 minutes pour exposer leur programme.

L'actuel président du CIO, Jacques Rogge, qui quitte en septembre après 12 ans en poste, supervisera tout le processus. Il a d'abord présidé le CIO pendant un mandat de huit ans et il a été élu pour un second mandat de quatre ans.

En lice pour succéder à Rogge: les vice-présidents du CIO Thomas Bach, d'Allemagne, et Ng Ser Miang, de Singapour, les membres du conseil exécutif Sergei Bubka d'Ukraine et CK Wu, de Taiwan, et les anciens membres du conseil Richard Carrion, de Porto-Rico, et Denis Oswald, de Suisse.

PLUS:pc