NOUVELLES

Le projet d'oléoduc de TransCanada vers l'est du pays a été abordé à Toronto

02/07/2013 09:41 EDT | Actualisé 01/09/2013 05:12 EDT

TORONTO - Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, David Alward, a indiqué que le projet de renversement du flux de pétrole de l'ouest vers l'est canadien avait été abordé à l'occasion d'une rencontre entre représentants de l'industrie et dirigeants d'entreprises, mardi, mais seulement de façon superficielle.

Le projet a été évoqué en même temps que d'autres dossiers de développement de projets énergétiques au Canada lors d'une table ronde à Toronto, présidée par le ministre fédéral des Ressources naturelles, Joe Oliver.

M. Alward a ajouté que sa province attendrait les conclusions de TransCanada dans le dossier. La pétrolière doit déterminer si l'intérêt industriel est suffisamment grand pour lancer la construction d'un oléoduc transportant le brut de l'Alberta jusqu'à la côte est du Canada.

La rencontre de mardi a été l'occasion de présenter le Nouveau-Brunswick comme un lieu stratégique pour le raffinement du pétrole, en plus d'être une province ouverte aux possibilités d'affaires dans les secteurs de l'énergie et des ressources naturelles, a affirmé le premier ministre Alward.

TransCanada songe à convertir un gazoduc déjà existant de quelque 3000 kilomètres pour transporter du pétrole jusqu'au Québec. Elle pourrait prolonger la conduite avec un tronçon de 1400 kilomètres pour le relier à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Si le projet reçoit tous les feux verts attendus, cela pourrait se traduire, à la fin de 2017, par un transport de brut allant jusqu'à 850 000 barils par jour.

PLUS:pc