NOUVELLES

La Pologne célèbre le succès de ses joueurs de tennis à Wimbledon

02/07/2013 02:15 EDT | Actualisé 01/09/2013 05:12 EDT

VARSOVIE, Pologne - Le succès sans précédent de la Pologne à Wimbledon a décuplé l'intérêt qu'ont les gens pour le tennis dans ce pays.

À cet endroit où le foot est le sport dominant, les images de Jerzy Janowicz, Lukasz Kubot et Agnieszka Radwanska se sont retrouvées à la une des journaux, mardi, une journée après qu'ils eurent tous trois atteint les quarts de finale au All England Club.

«Un Wimbledon blanc et rouge», a clamé la Gazeta Wyborcza, en faisant allusion aux couleurs du drapeau polonais. Le quotidien Rzeczpospolita a fièrement déclaré: «Nous aurons un quart de finale polonais».

La Pologne n'avait pas vu un homme atteindre les quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem depuis 1980 quand Janowicz et Kubot ont réussi l'exploit le même jour. Ils s'affronteront mercredi, ce qui garantit la présence d'un Polonais pour la toute première fois en demi-finale d'une épreuve majeure. De son côté, Radwanska, finaliste l'an dernier, a vaincu Li Na mardi pour atteindre le carré final chez les femmes.

«Je suis extrêmement content, non seulement parce que Lukasz est en quarts de finale, mais parce que nous sommes certains d'avoir un Polonais en demi-finale à Wimbledon», a souligné l'ancien entraîneur de Kubot, Pawel Jaroch.

L'an dernier, Radwanska est devenue la première Polonaise depuis 1939 à se rendre en finale d'un tournoi du Grand Chelem. Elle a perdu devant Serena Williams. Kubot, lui, a déclaré après sa victoire au premier tour, cette année, que le tennis était déjà en net progrès en Pologne avant même le tournoi de cette année.

«Vous devriez aller en Pologne et voir ce qui va arriver, a dit Kubot. Le tennis devient très populaire en Pologne, et je suis content et fier de pouvoir représenter mon pays dans ce genre de tournoi.»

Pas beaucoup de gens auraient prédit que Kubot ou Janowicz se rende aussi loin, surtout que Roger Federer et Rafael Nadal se retrouvaient dans des côtés opposés du tableau et semblaient se diriger vers un duel en quarts de finale avant d'être tous les deux éliminés lors des trois premiers jours.

«Federer ou Nadal devait se rendre jusqu'à ce quart de finale, mais ce sera Janowicz ou Kubot», a souligné Jaroch.

Sur les ondes de TVN24, les succès de Wimbledon étaient la nouvelle du jour, au même titre que celle où le gouvernement polonais faisait savoir qu'il refusera la requête d'asile d'Edward Snowden, l'ancien consultant en informatique des services de renseignement américains qui a révélé les pratiques du gouvernement des États-Unis en matière de surveillance.

La station de télé a interrogé certains des membres des familles des joueurs, afin de voir comment ils composaient avec ce succès.

«C'est difficile à vivre, a commenté la mère de Kubot, Zofia Szymanska. Il travaille physiquement et moi, émotivement.»

Les experts polonais estiment que Janowicz, un athlète de 22 ans qui a l'un des services les plus puissants du circuit, a un léger avantage sur Kubot, un vétéran de 31 ans.

«Janowicz sert des missiles et il joue très bien depuis le fond du court, a analysé le commentateur de TVN24 Adam Romer. Mais Kubot est très bon pour aller au filet.»

Aux yeux de certains partisans, il y aura un résultat heureux peu importe qui gagne.

«Nous les soutenons tous les deux et que le meilleur gagne, a déclaré le comédien et amateur de tennis Marcin Daniec. Et ensuite peut-être que (Andy) Murray pourrait être éliminé.»

PLUS:pc