NOUVELLES

Inondations en Alberta: le centre-ville de Calgary est rouvert aux travailleurs

02/07/2013 05:29 EDT | Actualisé 01/09/2013 05:12 EDT

CALGARY - Les Albertains qui travaillent au centre-ville de Calgary sont rentrés pour une première fois au boulot, mardi, depuis les importantes inondations du 20 juin qui avaient forcé l'évacuation de plusieurs secteurs de la ville, dont les tours à bureaux.

Le courant y avait été coupé et le ressac menaçait les portes des bâtiments abritant les bureaux des plus grandes pétrolières du pays.

Le maire de Calgary, Naheed Nenshi, avait d'abord demandé aux travailleurs du quartier de ne pas s'y rendre, le temps de laisser les équipes de secours nettoyer le secteur. Il leur demande maintenant d'emprunter les transports en commun, le covoiturage, ou encore d'utiliser leur bicyclette pour se rendre à leur travail, puisque les espaces de stationnement disponibles au centre-ville sont toujours limitées.

Les résidants de Calgary pouvaient également, à compter de mardi, déposer une demande d'indemnisation pour les dommages subis s'ils ne sont pas couverts par une compagnie d'assurances.

Les centres d'enregistrement seront ouverts jusqu'à dimanche, mais les propriétaires de maison auront tout de même la possibilité de demander de l'aide financière plus tard cet été et à l'automne.

Le gouvernement de l'Alberta a déclaré que quiconque ne formulait pas une telle demande dans l'immédiat devrait prendre des photos des dommages de leur propriété et garder les factures de services de nettoyage ou de rénovations.

Selon la municipalité de Calgary, les dommages subis par les infrastructures publiques s'élèveraient jusqu'ici à environ 256,6 millions $. L'état d'urgence y sera par ailleurs maintenu jusqu'à jeudi, au moins.

Par ailleurs, des résidants de la ville ont déjà maille à partir avec leur assureur, alors que certaines compagnies ont rejeté leur réclamation pour des dommages subis par des refoulements d'égouts.

Des résidants du secteur d'Elbow Park ont affirmé que des assureurs acceptaient ces réclamations, tandis que d'autres les rejetaient, même si leurs politiques étaient similaires.

Entre autres compagnies impliquées figureraient AMA et RBC. Elles n'ont pu être jointes dans l'immédiat pour commenter cette affaire.

Le Bureau d'assurance du Canada a déclaré que chaque situation était différente et que ce genre de conflits devait être géré entre les parties impliquées.

Quant au zoo de Calgary, lui aussi durement touché par les inondations, il faudra patienter cinq mois avant une réouverture complète du site. Les pertes subies s'élèvent à environ 60 millions $.

Le pdg du zoo, Clément Lanthier, a indiqué mardi que la partie nord du jardin zoologique serait rouverte dès le 31 juillet. On y retrouve notamment les abris des pingouins, de même que le parc préhistorique et la partie consacrée au milieu sauvage canadien.

Le zoo se trouve sur l'île St.George, à l'est du centre-ville de Calgary, et une quarantaine de bâtiments y ont subi d'importants dommages le mois dernier lorsque les rivières Bow et Elbow sont sorties de leur lit.

Les zèbres avaient été transportés dans des installations du zoo à l'extérieur de la ville pendant les inondations, tandis que quelque 160 animaux ont été déplacés dans des enclos surélevés.

Deux hippopotames s'étaient pratiquement échappés lorsque la crue les avaient soulevés au niveau des barrières de leur enclos.

M. Lanthier a indiqué que les dommages subis atteignaient quelque 50 millions $, en plus d'un manque à gagner de 10 millions $.

«L'impact des inondations sur notre organisation est atterrant puisque nous enregistrons près de la moitié de nos recettes pendant les mois de juillet et d'août», a-t-il expliqué.

PLUS:pc