NOUVELLES

Grossesse : le rôle insoupçonné d'une protéine

02/07/2013 01:33 EDT | Actualisé 31/08/2013 05:12 EDT

Une certaine protéine connue pour son implication dans le fonctionnement du foie jouerait également un rôle central dans la gestation humaine, affirment des chercheurs québécois.

Le chercheur Bruce Murphy et ses collègues du Centre de recherche en reproduction animale de l'Université de Montréal ont découvert que des souris dépourvues du récepteur nucléaire hépatique Lrh-1 par une modification génétique produisent des placentas anormaux qui ne parviennent plus à créer les conditions utérines nécessaires à la grossesse.

Les auteurs, dont les travaux sont publiés dans la revue Nature Medicine, ont ensuite montré que le Lrh-1 est présent dans l'utérus humain et qu'il participe aux processus associés aux premiers stades de la gestation.

Les chercheurs jugent qu'il est trop tôt pour proposer le dépistage du Lrh-1 par biopsie utérine comme méthode de diagnostic. Ils tentent actuellement de détecter l'expression du récepteur durant le cycle menstruel, ce qui évitera le recours à la biopsie.

Les chercheurs ont tenté de restaurer les fonctions utérines normales chez des souris au moyen de l'hormonothérapie, mais le traitement n'a pas mené à une gestation viable.

Toutefois, des recherches consacrées aux dommages au foie causés par le diabète de type 2 montrent que des agonistes et antagonistes du Lrh-1 existent. Une intervention thérapeutique pourrait donc exister.

PLUS:rc