NOUVELLES

Procès Zimmerman: le jury se penche sur les premiers mots de l'accusé

01/07/2013 04:58 EDT | Actualisé 31/08/2013 05:12 EDT
AFP

MIAMI - "J'ai pensé qu'il voulait attraper mon arme (...) j'ai tiré": la première déposition de George Zimmerman après la mort du jeune Noir Trayvon Martin en 2012 en Floride a été au coeur des débats lundi, lors de son procès.

Alors que s'ouvre la deuxième semaine de ce procès très suivi aux États-Unis, les six membres du jury --cinq femmes blanches et une d'origine hispanique-- du tribunal de Sanford (centre de la Floride) ont écouté l'enregistrement des premiers mots de l'accusé à la police, quelques minutes après la mort de Martin.

Selon la version de Zimmerman, il effectuait une ronde de surveillance volontaire dans le quartier résidentiel "Retreat at Twin Lake" le soir du 26 février 2012, quand il a aperçu un jeune homme en train de marcher, vêtu d'une veste à capuche. Il pleuvait ce soir-là.

Zimmerman a estimé que l'adolescent semblait suspect car il ne l'avait encore jamais vu et parce que récemment plusieurs vols avaient été commis dans les maisons des environs.

Martin aurait alors surgi des arbustes et lancé: "C'est quoi ton problème, mec?". Zimmerman aurait répliqué: "J'ai pas de problème", et Martin de répondre: "Maintenant t'en as un!" avant, selon la déposition de l'accusé, de lui envoyer son poing dans la figure.

Zimmerman dit avoir alors appelé à l'aide. "J'ai senti sa main à ma ceinture, j'ai pensé qu'il voulait attraper mon arme, donc je l'ai aussitôt repoussé, et alors qu'il me frappait à la tête, j'ai sorti mon arme et j'ai tiré".

Peu avant, Zimmerman avait appelé le numéro d'urgence 911 pour déclarer la présence d'un individu suspect et la police lui avait expressément demandé de ne pas le suivre et de ne pas sortir de son véhicule tant qu'une patrouille ne serait pas arrivée sur place. Mais Zimmerman était malgré tout sorti de son van pour repérer vers où se dirigeait le jeune homme, selon sa déposition.

Témoignant devant le tribunal, Doris Singleton, l'un des agents ayant recueilli cette déposition, a raconté que Zimmerman lui avait expliqué avoir déjà par le passé appelé la police pour signaler la présence d'individus suspects dans son quartier, ajoutant: "mais ces gens-là arrivent tout le temps à s'échapper".

D'origine hispanique, Zimmerman, 29 ans, est accusé du meurtre sans préméditation de Trayvon Martin, adolescent de 17 ans qui marchait ce soir-là dans la rue sans armes. Il risque la prison à perpétuité.

Ce procès, qui réveille le vieux démon du racisme dans la société américaine, devrait s'étaler sur plus d'un mois.