NOUVELLES

La faim dans le monde recule mais le nombre d'affamés augmente

01/07/2013 10:47 EDT | Actualisé 31/08/2013 05:12 EDT

Bien que le nombre d'estomacs vides ne cesse de croître dans le monde, l'Organisation des Nations unies (ONU) croit qu'elle réussira à atteindre d'ici 2015 son objectif de réduire de moitié la proportion de personnes souffrant de la faim dans le monde par rapport aux statistiques de 1990-1992.

La cible de l'ONU, qui fait partie des objectifs du millénaire (OMD), a été établi avec les statistiques de l'année 1990. La proportion de personnes sous-alimentées a chuté de 23,2 % en 1990-1992 à 14,9 % en 2010-2012.

Malgré cette diminution relative importante, le nombre de personnes souffrant de la faim a augmenté sur la planète depuis 1990. Les 842 millions de personnes souffrant de la faim en 1990-1992 sont passées à 870 millions pour les années de références 2010-2012. Le rapport de l'ONU sur la réalisation des OMD souligne qu'une personne sur huit ne mange toujours pas à sa faim, et ces affamés proviennent essentiellement de pays en développement. 

« Des progrès substantiels et significatifs ont été accomplis pour parvenir » à plusieurs des objectifs du millénaire, « y compris réduire de moitié le nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté ou réduire de moitié la proportion de la population sans accès durable à l'eau potable », souligne le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans le rapport de l'ONU.

Le rapport souligne également que la crise économique de 2007-2009 n'a pas eu l'effet dévastateur escompté sur la faim chronique malgré la surchauffe des prix des denrées alimentaires au cours de la période.

Les résultats obtenus encouragent l'ONU qui considère comme atteignables les cibles fixées au tournant du millénaire. « Les progrès réalisés pour réduire la faim dans le monde ont été plus importants que prévu », suggère le rapport. L'ONU prévient toutefois que des disparités subsistent de par le monde. Ces disparités se vérifient à l'intérieur des régions et même des pays.

Outre la faim et l'extrême pauvreté, les autres OMD sont :

  • Une éducation primaire pour tous;
  • La promotion de l'égalité des sexes;
  • La réduction de la mortalité infantile;
  • L'amélioration de la santé maternelle;
  • La lutte contre le sida;
  • La lutte contre le paludisme et d'autres maladies;
  • La préservation de l'environnement;
  • La mise en place d'un partenariat mondial pour le développement.

La diminution de l'aide financière internationale mine toutefois la progression vers l'atteinte des OMD. Les pays les plus pauvres étant les plus touchés, l'aide internationale demeure le cœur moteur de cette lutte. L'aide bilatérale publique au développement, en 2012, a chuté de 13 % pour atteindre 26 milliards de dollars

À moins de 1000 jours de l'échéance fixée pour l'atteinte de ces OMD, l'ONU prépare déjà la suite. L'ONU promet un programme « ambitieux, mais réaliste » pour la période suivant 2015.

PLUS:rc