NOUVELLES

Grand Chelem ou pas, Inbee Park tentera de remporter le 4e majeur de la saison

01/07/2013 06:07 EDT | Actualisé 31/08/2013 05:12 EDT

SOUTHAMPTON, États-Unis - Inbee Park espérait remporter un Grand Chelem.

Étalé sur toute sa carrière, bien sûr. Elle n'osait pas espérer le gagner au cours de la même saison.

Mais après avoir mis la main sur l'Omnium des États-Unis, elle se présentera à St. Andrews en tentant de remporter son quatrième tournoi majeur de la saison, peu importe l'appellation qu'on doive donner à cet exploit maintenant qu'il y a cinq tournois majeurs au golf féminin.

«Que je le réussisse ou pas, je suis une personne très chanceuse», a dit Park dimanche, après avoir gagné son deuxième Omnium des États-Unis.

La victoire par quatre coups de Park dans des conditions venteuses à Sebonack laisse présager qu'elle sera prête pour les conditions de l'Omnium britannique. La vérité est que la meilleure golfeuse au monde a gagné dans toutes les conditions possibles au cours de ses six victoires cette saison, dont ses trois derniers tournois.

Park a révélé à quel point elle se sentait calme dimanche, ce à quoi Annika Sorenstam, dernière golfeuse à tenter de remporter les trois premiers majeurs de la saison, en 2005, n'a pu que s'émerveiller.

«Je n'était PAS calme à ce moment-là», a-t-elle dit en riant au sujet de l'Omnium des États-Unis 2005, où elle n'a pas été dans la course. Je sais le genre de pression que vous pouvez ressentir, les attentes placées en vous, a ajouté. Sorenstam. Elle a très bien géré tout cela. Rien ne semble la dérouter.»

Brad Beecher, le cadet de Park depuis longtemps, dit qu'elle ne démontre aucune émotion sur le parcours.

«Je crois que c'est parce que je ne suis jamais aussi heureuse que sur un terrain de golf, a indiqué Park. Je m'y sens calme. Je pense que je suis une meilleure personne quand je m'y trouve. Oui, je ressens de la pression quand je ne suis pas sur les allées. Mais sur un terrain, il n'y a que la balle et mes bâtons. Ça m'enlève beaucoup de pression.»

La seule joueuse à avoir remporté les trois premiers majeurs de la saison est Babe Zaharias, en 1950, alors qu'il n'y avait que trois tournois majeurs.

«Après qu'Annika eut pris sa retraite, je ne croyais pas que quiconque allait pouvoir le faire», a déclaré Angela Stanford.

Après l'Omnium britannique, du 1er au 4 août, le Championnat Évian, du 12 au 15 septembre, sera le cinquième et dernier tournoi majeur de la saison. Si Park l'emporte à St. Andrews, on devra déterminer s'il faut inventer un nouveau terme pour avoir remporté cinq majeurs dans la même saison.

Peu importe ce qui arrivera en Écosse, Park demeurera toujours la première golfeuse de l'ère moderne à avoir remporté les trois premiers majeurs de la saison.

«On pourrait bien être un autre 60 ans sans être témoin de cela», a dit Sorenstam.

Park et Beecher n'ont pas parlé de ce record avant le troisième coup de Park sur le 18e trou, à normale 5, dimanche.

«Je lui ai dit: 'Tu es sur le point d'écrire l'histoire; profite de cette petite marche'», s'est rappelé l'Australien.

Et Park a même esquissé un sourire.

PLUS:pc