BIEN-ÊTRE

Saint Laurent clôture les défilés masculins, place à la couture

30/06/2013 10:21 EDT | Actualisé 30/08/2013 05:12 EDT

Les défilés masculins se sont achevés dimanche soir avec la présentation de la collection très rock d'Hedi Slimane chez Saint Laurent, avant le lancement de la haute couture avec le défilé de Versace, ouvert par la top model des années 90 Naomi Campbell.

Comme lors des précédentes présentations, la garde rapprochée d'Yves Saint-Laurent, Pierre Bergé, co-fondateur de la griffe, et une des muses du couturier, Betty Catroux, était au premier rang.

En janvier, pour sa première collection masculine chez Saint Laurent, Hedi Slimane avait rendu hommage au grunge, cette fois, les looks sont ceux d'un rockeur. On s'imagine dans les années 70 ou 80, avec David Bowie notamment.

Les pantalons, qu'il s'agisse de jean, de cuir, qu'ils soient noirs ou rouges très brillants, sont skinny, tout près du corps. Ils rappellent clairement les silhouettes androgynes qu'Hedi Slimane avait dessinées chez Dior, et qui l'ont rendu célèbre.

Les mannequins sont maigres, nonchalants, habillés en noir le plus souvent. Certains ont des boucles d'oreille, d'autres ont du rouge à lèvre vif.

Ils portent ces pantalons qui arrivent juste au-dessus des chevilles avec des bottines pointues. C'est surtout les vestes qui retiennent l'attention. Il peut s'agir de veste de smoking revisitées, mais également de veste de costume plus classiques, de différentes longueurs. Certaines sont dorées; il y en a une rouge, portée avec un noeud papillon. Une autre, imprimée léopard, est aussi courte qu'un boléro. Il y a également un perfecto, et encore un trench noir brillant. Un blouson est couvert de carrés noirs et blancs.

"C'est très beau, très rebelle, très rock. Et à même temps, ça reste élégant. C'est dans la veine de Saint Laurent", a dit à l'AFP Pierre Niney, qui interprète Yves Saint-Laurent dans un biopic dont le tournage a démarré vendredi.

"J'ai bien aimé", a confié de son côté le couturier Azzedine Alaïa, également présent au défilé. "Chaque silhouette a un style particulier. Je vois les codes de Hedi" Slimane, a-t-il poursuivi.

Plus tôt dans la journée, Lanvin avait redéfini les volumes de la silhouette, avec des pantalons de costume ultra-large, qui sont portés avec des vestes près du corps, ce qui ne fait qu'accentuer leur coupe oversized.

Des manteaux et des blousons sont également coupés très large. En revanche, les shorts, portés avec veste de costume et chaussettes remontées jusque sous les genoux, sont tout près du corps.

Melinda Gloss, marque française créée en 2009 par deux trentenaires, qui fait toujours penser aux élégants de la rive gauche, a également défilé dimanche. Ses costumes sont particulièrement réussis. Les matières sont toujours très travaillées: le fait-main est mélangé avec du plus technique. Un jaune lumineux est venu égayer la collection.

bustier apparent

Dimanche soir, la griffe italienne Versace a donné le coup d'envoi des collections haute-couture, sous l'oeil apparemment conquis des comédiens Uma Thurman et Zachary Quinto.

Première à apparaître sur le podium, l'icône Naomi Campbell, aujourd'hui âgée de 43 ans, a donné le ton pour la trentaine de tenues présentées: la collection est très sexy, avec beaucoup de transparence et de grands décolletés, jusqu'à laisser le bustier apparent.

Donatella Versace a opté pour des couleurs plutôt sombres: noir, le plus souvent, mais aussi saphir, rubis voire violet. La collection est sophistiquée et étincelante avec des micro-paillettes et des cristaux récurrents.

Elle compte plusieurs tailleurs et des robes de cocktails, entrecoupées d'un trench en cuir de crocodile violet foncé, suivies d'une série de robes du soir. Il y a une déconstruction dans certaines tenues, qui tiennent grâce à des oeillets ou des crochets.

Pour affronter le froid malgré ces tenues légères, Versace privilégie les manteaux en fourrure.

Lundi matin, Christian Lacroix présentera une collection pour Schiaparelli. Après quatre ans d'absence, le couturier revient dans la mode le temps d'une collection unique, en forme d'hommage à la créatrice italienne, décédée en 1973.

L'après-midi, ça sera au tour de Raf Simons chez Christian Dior de présenter sa collection.