NOUVELLES

Inondations en Alberta: la GRC rendra les armes saisies à High River

30/06/2013 08:39 EDT | Actualisé 30/08/2013 05:12 EDT

HIGH RIVER, Alta. - La Gendarmerie royale du Canada (GRC) de l'Alberta a annoncé dimanche qu'elle commencerait à rendre certaines des armes à feu saisies lors de fouilles des maisons évacuées dans la ville de High River, ravagée par des inondations.

Un communiqué de la police fédérale précise que les propriétaires d'armes saisies devraient appeler la police, et qu'un agent les rappellera pour organiser leur récupération.

La GRC avait précédemment confirmé que des armes avaient été emportées alors que des agents fouillaient des résidences de la zone inondée de High River pour chercher des victimes des inondations, des animaux et tout ce qui pourrait représenter une menace au retour des résidants.

Les armes ont été saisies parce qu'elles n'étaient pas correctement entreposées, a indiqué le sergent-chef Brian Jones, qui a ajouté qu'aucune accusation ne serait portée.

La saisie des armes a été condamnée par le bureau du premier ministre Stephen Harper, qui a affirmé que la GRC devrait se concentrer sur des tâches plus importantes, comme le fait de protéger des vies et la propriété privée.

Des détracteurs ont pris Ottawa au mot, soutenant que le gouvernement Harper ne devrait pas dicter la façon dont la GRC mène ses opérations.

Certains évacués ont pu rentrer à High River pendant la fin de semaine, mais une partie de la ville se trouve toujours sous plusieurs mètres d'eau, et cinq autres semaines pourraient encore s'écouler avant que d'autres personnes puissent rentrer chez elles.

M. Jones a ajouté que les propriétaires d'armes pouvaient laisser la GRC en prendre soin s'ils ne pouvaient pas rentrer chez eux pour l'instant, avant de mentionner qu'ils pouvaient également les entreposer chez quelqu'un d'autre.

Le sergent-chef a par ailleurs déclaré que les propriétaires d'armes de la ville avaient été heureux d'apprendre que leurs fusils étaient en sécurité.

La première ministre albertaine Alison Redford a défendu la décision de saisir les armes, bien qu'elle ait souligné qu'elle était déçue d'être interrogée sur cette question.

PLUS:pc