NOUVELLES

Des attentats font au moins 49 morts dans diverses régions du Pakistan

30/06/2013 07:59 EDT | Actualisé 30/08/2013 05:12 EDT

QUETTA, Pakistan - Des attentats à la bombe ont fait au moins 49 morts dans trois régions du Pakistan, dimanche, au moment où le premier ministre britannique David Cameron se trouvait dans la capitale pour s'engager à combattre l'extrémisme.

Lors de la plus meurtrière de ces attaques, deux explosions survenues près d'une mosquée chiite à Quetta, la capitale de la province du Baloutchistan, dans le sud-ouest du pays, ont tué au moins 28 personnes, y compris neuf femmes et plusieurs enfants, a fait savoir le chef de la police municipale Mir Zubair Mahmood. Des dizaines d'autres personnes ont été blessés.

Les premières informations indiquent qu'une grenade a provoqué la première explosion, forçant les gens à courir en direction de la mosquée, où un kamikaze s'est fait sauter, a indiqué un autre policier, Fayaz Sumbal.

Les forces de sécurité ont empêché le terroriste de pénétrer à l'intérieur du bâtiment, évitant du coup que le bilan ne s'alourdisse, a souligné le secrétaire d'État de la province, Akbar Durrani. Au cours des deux dernières années, des sunnites radicaux ont multiplié leurs attaques contre les chiites minoritaires, qu'ils considèrent comme étant hérétiques.

Policiers et gardes de sécurité ont barricadé la zone où a eu lieu l'attaque. Les murs des magasins avoisinants étaient criblés de trous créés par des billes d'acier combinées aux explosifs, afin de provoquer le plus grand nombre de morts possible.

Personne n'a revendiqué les attaques. Les soupçons se porteront sans doute sur le groupe de militants Lashkar-e-Jhabgvi, qui a mené plusieurs attentats contre des chiites au Baloutchistan au cours des dernières années.

Dans le nord-ouest, une voiture piégée a explosé au passage d'un convoi de troupes paramilitaires dans les faubourgs de Peshawar, tuant au moins 17 personnes et en blessant des dizaines d'autres, a dit la police. La plupart des victimes sont des civils.

Ailleurs dans le nord-ouest, une bombe cachée en bordure de route a touché un autre convoi militaire, tuant quatre soldats dans la zone tribale du Waziristan du Nord, le principal sanctuaire des talibans et des membres d'al-Qaïda.

M. Cameron a quant à lui assuré son homologue pakistanais Nawaz Sharis que la Grande-Bretagne ferait tout en son pouvoir pour combattre l'extrémisme, à la fois au plan sécuritaire, mais également en luttant contre la pauvreté et en promouvant l'éducation.

PLUS:pc