NOUVELLES

Vatican: le pape veut lutter contre le pouvoir de la logique humaine

29/06/2013 12:25 EDT | Actualisé 29/08/2013 05:12 EDT

VATICAN, État de la Cité du Vatican - Le pape François a déclaré à ses fidèles, samedi, d'éviter le «pouvoir de la logique humaine», pressant le Vatican d'éradiquer la corruption et la malveillance dans l'administration du Saint-Siège, éclaboussé par de récents scandales.

L'appel du pape survient au lendemain d'une arrestation embarrassante pour le Vatican, soit celle de l'un de ses comptables qui aurait tenté de transférer illégalement 26 millions $ d'un compte suisse à l'Italie.

Monseigneur Nunzio Scarano, qui a été suspendu il y a quelques semaines de ses fonctions au bureau des finances du Vatican, faisait déjà l'objet d'une enquête pour une affaire de blanchiment d'argent.

Le pape François a fait des réformes sa priorité pendant son pontificat. Il dit souhaiter notamment accorder davantage d'attention aux plus démunis de ce monde et concentrer ses efforts dans la richesse spirituelle et non matérielle.

Samedi, il a livré un discours d'encouragement aux dirigeants de l'Église catholique, dont des cardinaux, qui étaient réunis à la basilique Saint-Pierre dans le cadre d'une cérémonie annuelle d'accueil pour les nouveaux archevêques.

Plus tôt cette semaine, le pape avait annoncé la création d'une commission d'enquête pour faire la lumière sur les agissements de la banque du Vatican.

Mgr Scanaro est accusé de fraude, de corruption et de diffamation, et a été incarcéré dans une prison de Rome. Son arrestation démontre l'empressement du Vatican à remettre de l'ordre dans son appareil financier.

Le pontife, un jésuite argentin, a démontré à plusieurs reprises son refus de l'opulence du Vatican, s'opposant notamment à vivre dans les appartements du palais apolistique.

«Dès lors que nous laissons nos pensées, nos émotions ou le pouvoir de la logique humaine avoir préséance sur notre comportement — plutôt que nous laisser guider et enseigner par la foi —, nous devenons des obstacles», a déclaré le pape François.

PLUS:pc