NOUVELLES

Repêchage: les fils de deux anciens durs à cuire de la LNH fort convoités

29/06/2013 02:06 EDT | Actualisé 29/08/2013 05:12 EDT
PC

NEW YORK, États-Unis - Les fils de deux anciens durs à cuire de la LNH, Tie Domi et Warren Rychel, pourraient être réclamés au premier tour de la séance de repêchage de la LNH, dimanche.

Max Domi et Kerby Rychel sont beaucoup plus doués que leur paternel, en plus d'avoir hérité de leur gêne de la combativité.

Domi est un joueur de centre de petite taille (cinq pieds neuf pouces, 194 livres) qui pourrait partir dans le top-20, voire le top-10, dit-on. Porte-couleur des Knights de London, dans la Ligue junior de l'Ontario, Domi «possède une touche de marqueur à la Brett Hull», selon le directeur de la Centrale de recrutement de la LNH, Dan Marr.

Rychel est un ailier gauche costaud (six pieds un pouce, 200 livres), qui pourrait grandement interesser le Canadien, s'il est encore disponible au 25e rang au total.

Domi est classé 19e meilleur espoir nord-américain par la Centrale tandis que Rychel pointe devant, en 17e place.

Membre des Spitfires de Windsor, le très combatif Rychel a franchi le plateau des 40 buts au cours de chacune des deux dernières saisons. On le compare à Scott Hartnell des Flyers de Philadelphie.

Son père Warren Rychel s'est fait davantage remarquer par ses poings (1422 minutes de pénalités) que son total de points (77) en 406 matchs dans la LNH. Entre les années 1988 et 1999, il a porté les couleurs des Blackhawks de Chicago, des Kings de Los Angeles, des Maple Leafs de Toronto, des Ducks d'Anaheim et d'Avalanche du Colorado.

Rychel faisait partie des Kings en 1993 quand ils se sont inclinés en finale de la Coupe Stanley contre le Canadien.

Tie Domi a connu une plus fructueuse carrière dans les uniformes des Rangers de New York, des Jets de Winnipeg et des Maple Leafs. En 1020 matchs en saison régulière, il a totalisé 245 points (104 buts) et 3515 minutes de pénalités.

Un marqueur-né

D'autres espoirs ont des liens de sang avec d'anciens hockeyeurs ou athlètes. C'est le cas du Québécois Anthony Mantha, autre choix pressenti de premier tour, qui est le petit-fils d'André Pronovost. Membre du Canadien dans les années 1950 et 1960, Pronovost a remporté la Coupe Stanley quatre fois.

Mantha a été le seul buteur de 50 buts ou plus dans la LHJMQ cette saison. Plusieurs recruteurs reprochent toutefois à l'imposant ailier son manque d'implication physique.

Adam Tambellini, fils de l'ancien directeur général des Oilers d'Edmonton Steve Tambellini, pourrait être un choix de deuxième tour. Tambellini père a joué 553 matchs dans la LNH dans les années 1980.

Un autre Subban

Pour la deuxième année de suite, un Subban sera réclamé au repêchage. Après Malcolm, un gardien qui a été le choix de premier tour des Bruins de Boston l'an dernier, Jordan, un défenseur, tentera de suivre la voie tracée par son grand frère Pernell Karl. Classé 55e espoir des patineurs nord-américains, Jordan peut-il faire mentir les recruteurs, comme l'a fait son illustre frère, qui s'est élevé au rang de vedette chez le CH après avoir été un choix de deuxième tour en 2007 (43e au total).

Jordan Subban, qui évolue chez les Bulls de Belleville comme ses frères, est plus petit physiquement que P.K. et il préconise un style tout autant échevelé mais en moins robuste que son frère au même âge, dit-on.

L'espoir no 1 en Amérique du Nord, le défenseur Seth Jones, est le fils de l'ancien basketteur de la NBA Ronald «Popeye» Jones, qui a porté les couleurs des Nuggets de Denver.

Darnell Nurse, un autre défenseur qui occupe le quatrième rang de la liste nord-américaine, est le neveu de l'ancien quart-arrière de la NFL, Donovan McNabb.

INOLTRE SU HUFFPOST

Repêchage LNH 2013: ce qu'il faut savoir