NOUVELLES

Malgré une défensive chancelante, l'Impact n'est pas inquiet de son jeu

29/06/2013 10:26 EDT | Actualisé 29/08/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Même si la défense de l'Impact connaît un passage à vide depuis quelques rencontres, la formation montréalaise n'est pas encore inquiétée par son jeu dans sa zone.

Au cours des huit dernières rencontres, l'Impact a concédé 16 buts, alors qu'il n'en avait concédé que cinq à ses sept premiers matchs. L'Impact n'a d'ailleurs conservé qu'une fiche de 4-3-1 au cours de cette séquence. Peut-être plus inquiétant encore, à ses quatre dernières rencontres à domicile, l'Impact a alloué neuf buts à l'adversaire, même s'il a pu remporter trois de ces parties.

«Ce n'est pas inquiétant, il faut ajuster les choses défensivement, a estimé le milieu de terrain Patrice Bernier. On donne un peu trop d'occasions à l'équipe adverse. C'est peut-être parce qu'on ouvre le jeu et qu'on veut jouer de façon plus offensive.

«Il faut apporter ces ajustements, mais c'est seulement une défaite. On passe à autre chose. On analysera et on se préparera pour le match de mercredi, contre le Toronto FC.»

«C'est tout de même un peu inquiétant, a pour sa part noté le gardien Troy Perkins. On doit être meilleurs à domicile. On doit être un peu plus serrés défensivement.

«Mais (samedi), c'est simplement l'affaire d'une mauvaise journée au bureau. Du premier au dernier sifflet, nous n'avons pas été assez solides en défensive.»

L'Impact semble aussi éprouver des ennuis dans le dernier quart d'heure du match, au cours duquel il a maintenant accordé huit buts cette saison.

«C'est peut-être un peu d'arrogance ou encore qu'on tente un peu trop d'aller chercher la victoire, a déclaré Perkins. Il faut accepter le fait que ce ne soit pas notre tour de l'emporter et qu'un verdict nul, c'est correct. On doit être allumés, savoir ce qui se passe.»

Mais de nouveau, pas lieu de s'inquiéter pour Marco Schällibaum.

«Ce n'est pas une question de (conditionnement) physique ou de problème de fin de rencontre, croit l'entraîneur-chef. Au contraire: on a aussi obtenu des buts décisifs en fin de rencontre. (Samedi), on a bien essayé, mais malheureusement, on a eu ce petit flottement.»

Pour Marco Di Vaio — blanchi pour la première fois en huit matchs de MLS à Montréal cette saison —, cette défaite permettra cependant à l'Impact de montrer de quel bois il se chauffe.

«On voit les grandes équipes de la façon dont elles se relèvent après une chute, a-t-il imagé. Mercredi, nous avons un match très important pour nous avec ce derby contre Toronto. Mercredi, on a la possibilité de montrer qu'on est une grande équipe.»

Content pour Paponi

Malgré la défaite, Di Vaio était heureux pour son coéquipier Daniele Paponi, qui a marqué ses deux premiers buts en Amérique du Nord.

«J'étais très heureux pour lui. Nous avons travaillé fort et créé de belles occasions et ça a payé. Maintenant, c'est difficile d'apprécier cela autant après une défaite.»

PLUS:pc