NOUVELLES

Les Rapids profitent de la molesse de l'Impact en défensive pour l'emporter 4-3

29/06/2013 09:13 EDT | Actualisé 29/08/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'Impact de Montréal a été beaucoup trop généreux dans sa zone et il en a payé le prix, samedi, s'inclinant 4-3 devant les Rapids du Colorado pour voir sa série de matchs sans défaite à domicile être stoppée à sept.

Mou en défensive, l'Impact (9-4-2) a échappé — au moins — un précieux point dans les arrêts de jeu, quand Tony Cascio a récupéré un ballon à l'entrée de la surface et décoché un tir qui a dévié sur Patrice Bernier pour se retrouver derrière Troy Perkins et donner la victoire aux Rapids (6-7-5).

Tentant de stopper l'attaque des Rapids sur la séquence, Davy Arnaud a tenu à prendre le blâme pour ce but fatidique.

«J'ai pris une mauvaise décision, a indiqué celui qui a disputé son premier match depuis le 1er mai en raison d'une commotion cérébrale. J'ai tenté de revenir vers l'intérieur pour couper le jeu et je me suis fait prendre. Je prends l'entière responsabilité.»

Devant la plus importante foule de la saison au stade Saputo — 20 383 spectateurs —, l'Impact a été à la fois excitant à l'attaque, mais très inquiétant en défense, si bien qu'il a subi un premier revers à domicile cette saison (6-1-1).

«J'ai vu une équipe avec beaucoup de coeur, la volonté de gagner, mais j'ai vu aussi des fautes individuelles, qui nous ont empêché de gagner ou à tout le moins, de faire match nul, a analysé l'entraîneur-chef, Marco Schällibaum. On voulait peut-être trop la victoire, mais c'est ça mon équipe: elle voulait absolument les trois points. Mais on a payé cher. Ça fait mal.»

Atiba Harris, avec son cinquième de la campagne, Dillon Powers, son troisième, et Deshorn Brown, son quatrième, ont marqué les autres buts des Rapids, qui ont ainsi mis fin à leur série de deux revers sur la route et de trois matchs sans victoire à l'étranger. Les Rapids mettent aussi fin à une vilaine séquence de trois revers et de quatre matchs sans victoire au calendrier régulier.

Hassoun Camara, son deuxième, et Daniele Paponi, ses deux premiers dans l'uniforme bleu et noir, ont répliqué pour l'Impact.

Les Rapids en contrôle

Après que l'Impact eut raté quelques belles occasions dans le premier quart d'heure, les visiteurs ont pris le contrôle du match et se sont inscrits les premiers à la marque. Sur un coup franc d'une trentaine de mètres à la 24e minute, Powers a rejoint Harris, qui a trompé la couverture de Camara, et ce dernier a fait dévier de la tête juste hors de portée de Perkins pour placer les Rapids en avant.

Insatisfait de la tenue des siens, Schällibaum a alors envoyé tous les substituts s'échauffer en même temps. La stratégie a porté fruits.

Profitant de la confusion la plus complète dans la surface des Rapids à la suite d'un corner à la 38e, Camara a racheté son erreur en marquant d'une magnifique bicyclette alors qu'il était étendu de tout son long.

Quatre minutes plus tard, Paponi a redonné le sourire aux supporters de l'Impact en marquant son premier but en Amérique du Nord d'une frappe enroulée précise de l'extérieur de la surface. Son grand ami Marco Di Vaio a récolté sa première passe décisive de la campagne sur le jeu. Il était visiblement heureux pour son ex-coéquipier du FC Bologne.

Mais l'Impact n'a pas su poursuivre sur cette lancée et il a laissé les Rapids revenir dans le match. À la 59e, Powers a cette fois complété la belle passe de Nathan Sturgis d'un tir sur réception dans le coin inférieur droit du filet de Perkins.

Paponi, sur un superbe jeu d'Arnaud, a redonné espoirs aux partisans de l'Impact à la 73e avec son deuxième du match, mais les Rapids ont répliqué avec deux buts dans les 15 dernières minutes de jeu pour se sauver avec la victoire.

Brown a d'abord fait 3-3 quand il a habilement redirigé le centre de Christopher Klute à la 77e. Une quinzaine de minutes plus tard, Cascio a mis la touche finale à cette belle performance des visiteurs.

PLUS:pc