NOUVELLES

Brésil: la popularité du gouvernement de Dilma Rousseff en chute libre

29/06/2013 12:53 EDT | Actualisé 29/08/2013 05:12 EDT
Getty
BRASILIA, BRAZIL - JANUARY 23: (BRAZIL OUT) Brazilian president Dilma Rousseff looks on during the ceremony for new ambassadors in Itamaraty on Januaty 23, 2013 in Brasilia, Brazil. (Photo by Gustavo Miranda/Globo via Getty Images)

SAO PAULO - La popularité du gouvernement de la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, a dégringolé ces dernières semaines, en réaction au soulèvement populaire qui agite tout le pays, indique-t-on dans le tout premier sondage national publié depuis le début des manifestations.

Selon le coup de sonde réalisé par la firme Datafolha et publié samedi dans le plus important quotidien du Brésil, Folha de S. Paulo, 30 pour cent des personnes interrogées estiment que le gouvernement Rousseff fait un «excellent-bon» travail, contre 57 pour cent il y a trois semaines, avant le début des protestations populaires.

La maison de sondage a interrogé 4717 personnes entre le 27 et le 28 juin, et le sondage comporte une marge d'erreur de 2 points de pourcentage.

La popularité d'un gouvernement n'avait jamais connu une chute aussi spectaculaire depuis les années 1990, alors que le gouvernement du président Fernando Collor de Mello avait été renversé à la suite d'un scandale de corruption, a affirmé Datafolha.

Les manifestations populaires avaient d'abord dénoncé, à la mi-juin, la hausse des tarifs du transport en commun, avant de se rapidement prendre une ampleur plus large et concentrer les frustrations des Brésiliens sur toute une série de dossiers, dont la corruption, les impôts élevés, la médiocrité des services publics et les milliards de dollars dépensés en vue de la Coupe du monde de soccer et des Jeux olympiques de Rio de Janeiro, prévus pour 2016.

Le sondage de Datafolha démontre que 81 pour cent des personnes interrogées soutenaient le mouvement de contestation.

Des observateurs ont toutefois indiqué qu'une telle baisse de popularité était inévitable en raison de l'importance des manifestations, les plus importantes jamais tenues dans ce pays de 197 millions d'habitants au cours des vingt dernières années.

INOLTRE SU HUFFPOST

Rio de Janeiro Protests