NOUVELLES

Petawawa: un suspect arrêté dans une affaire de meurtre

28/06/2013 01:30 EDT | Actualisé 28/06/2013 09:07 EDT
Radio-Canada

Un homme de 25 ans est en détention à la suite d'une chasse à l'homme dans la petite ville de Petawawa, dans l'est de l'Ontario, après une agression au couteau ayant entraîné la mort d'un homme, et provoqué des blessures à une femme et une adolescente.

Selon Kristine Rae, porte-parole de la Police provinciale de l'Ontario, le corps de Danny Petersma, âgé de 56 ans, a été découvert dans un domicile de la région après que des policiers eurent répondu à un appel au 9-1-1, vendredi matin.

Mme Rae a précisé qu'une femme de 55 ans et une adolescente de 17 ans reposaient dans un état grave à l'hôpital.

Le suspect n'a pas encore été accusé, a-t-elle ajouté, et est détenu en attendant sa comparution devant un juge au cours de la fin de semaine.

La chasse à l'homme a débuté vendredi à 10h52, après que les policiers eurent découvert le corps de M. Petersma. En l'espace de quelques heures, la police avait arrêté le suspect, après avoir déployé l'équipe d'intervention d'urgence de la police provinciale, une unité canine et un hélicoptère.

Alors que la poursuite était en cours, les résidants se sont vus demander de sécuriser leurs demeures et de rapporter toute activité louche à la police. Les portes des écoles des environs ont aussi été verrouillées.

La police militaire de la base des Forces canadiennes à Petawawa a prêté main-forte au corps policier de la province dans cette chasse à l'homme, a mentionné la capitaine Sally-Ann Cyr, une porte-parole de la base. La porte-parole n'a pas voulu donner de détails sur la nature de l'aide offerte, invoquant des raisons de sécurité.

Mme Cyr a toutefois révélé que la présumée agression au couteau n'avait pas eu lieu à la base de Petawawa, qui se trouve à environ deux heures de voiture au nord-ouest d'Ottawa,

"Je crois qu'il y a une confusion à propos du fait que puisque la police militaire est impliquée, cela s'explique parce que nous savons que nous savons qu'il s'agit d'un membre de l'armée, et cela est incorrect", a-t-elle dit.

"Notre force militaire locale aide fréquemment le poste local de la police provinciale si elle a besoin d'assistance."

Les identités du suspect et des blessés n'ont pas été dévoilées.