POLITIQUE

Péage sur le pont Champlain : Montréal et Québec disent non, Ottawa inflexible

28/06/2013 06:14 EDT | Actualisé 28/08/2013 05:12 EDT
Getty

Le maire par intérim de Montréal, Laurent Blanchard, joint sa voix à celle du ministre des Transports du Québec, Sylvain Gaudreault, pour demander au gouvernement fédéral de financer entièrement le nouveau pont Champlain sans y installer de péage. Ottawa demeure cependant catégorique : il y aura un péage.

« Ça n'apparaît pas équitable dans la dynamique qui lie la Rive-Sud à Montréal », explique M. Blanchard qui précise cependant que s'il y avait péage, il devrait y en avoir sur chacun des ponts ceinturant le sud de l'île. Ce scénario est étudié par la Communauté métropolitaine de Montréal.

Le ministre Gaudreault a fait part jeudi de la position de son gouvernement à son homologue fédéral Denis Lebel. « Le péage que le gouvernement canadien souhaite implanter sur le nouveau pont suscite d'importantes inquiétudes quant à l'équité de ce mode de financement, ainsi qu'à ses impacts sur la mobilité et sur les autres liens entre Montréal et la Rive-Sud. C'est pourquoi nous demandons que le pont soit entièrement financé à partir des fonds fédéraux, ce qui servirait mieux les citoyens et correspondrait aux responsabilités du gouvernement fédéral en la matière. »

Ottawa ne fléchit pas

Le fédéral n'a pas l'intention de plier, a fait savoir l'attachée de presse du ministre Lebel, vendredi. Elle a rappelé que dès l'annonce du projet de remplacement, en octobre 2011, M. Lebel avait déclaré que son gouvernement avait « une préférence marquée » pour la réalisation du projet en partenariat public-privé.

Le remplacement du pont, qui est de responsabilité fédérale, a déjà fait l'objet d'escarmouches entre les deux gouvernements. Québec veut avoir son mot à dire sur cet axe de transport névralgique pour la métropole.

Système léger sur rail

Le gouvernement du Québec a par ailleurs confirmé au gouvernement fédéral sa volonté de voir un système léger sur rail sur la nouvelle structure, « un choix qui s'inscrit dans l'élan gouvernemental pour l'électrification des transports », note le ministre Gaudreault. Cette demande avait également été formulée par la Ville de Montréal en février.

Le ministre responsable de la région de Montréal, Jean-François Lisée, souligne de son côté que « Québec veut un pont emblématique, une réalisation qui deviendra l'un des symboles de Montréal, une porte d'entrée qui se démarquera par son esthétisme ».

Québec demande ainsi au gouvernement fédéral la tenue d'un concours international d'architecture, ce qui rejoint le souhait de la Ville de Montréal.

Le nouveau pont doit en principe être ouvert à la circulation en 2021.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des ponts remarquables dans le monde
9 lieux montréalais qui changeront de visage