NOUVELLES

Le PIB en avril laisse croire à une croissance plus lente au deuxième trimestre

28/06/2013 08:55 EDT | Actualisé 28/08/2013 05:12 EDT

La croissance économique du Canada devrait être plus lente durant le deuxième trimestre, comparativement à celle de la période précédente, ont affirmé des économistes, vendredi, à la suite de la publication des plus récentes données sur le produit intérieur brut (PIB) du pays.

Statistique Canada a annoncé que le PIB réel avait augmenté de 0,1 pour cent en avril, soit une quatrième hausse mensuelle consécutive. Cette croissance a été principalement attribuable aux industries de services, a précisé l'organisme.

Cependant, des économistes ont fait remarquer que le gain d'avril, qui correspondait à leurs attentes, était inférieur à ceux de 0,2 pour cent et de 0,3 pour cent enregistrés en mars et février, respectivement.

Selon l'économiste Emanuella Enenajor, de la Banque CIBC, les plus récentes données laissent croire que le taux de croissance annualisé de 2,5 pour cent du premier trimestre ne se reproduira pas durant la période de trois mois prenant fin le 30 juin.

Des hausses ont été observées dans le commerce de gros et le commerce de détail, dans le secteur de la finance et des assurances, dans le secteur des arts et des spectacles, de même que dans le transport et l'entreposage, alors que les administrations publiques ont légèrement reculé, a indiqué Statistique Canada.

En revanche, la production de biens a diminué de 0,3 pour cent, sous l'effet d'un recul du secteur de l'extraction minière, de l'exploitation en carrière et de l'extraction de pétrole et de gaz, a ajouté l'agence.

«La baisse d'avril dans le secteur minier et de l'extraction de pétrole et de gaz laisse entendre que le redressement de la production des ressources qui a alimenté la croissance du PIB au premier trimestre ne propulse plus l'économie», a écrit Mme Enenajor dans une note.

Des baisses ont également été constatées dans la construction, tandis que la fabrication, les services publics et le secteur de l'agriculture et de la foresterie ont enregistré des gains, a indiqué Statistique Canada.

L'économiste Francis Fong, de la Banque TD, a fait remarquer que des facteurs temporaires avaient contribué à la croissance du PIB en avril.

Par exemple, le gain de 3,4 pour cent observé dans le secteur des arts et des spectacles pourrait être attribué à la prolongation de la saison qui a suivi la fin du conflit de travail dans la Ligue nationale de hockey, dont les premiers matchs n'ont eu lieu qu'en janvier.

PLUS:pc