NOUVELLES

L'acquisition d'Astral par Bell serait finalisée le 5 juillet

28/06/2013 08:53 EDT | Actualisé 28/08/2013 05:12 EDT

GATINEAU, Qc - Maintenant qu'elle a eu le feu vert du CRTC, Bell (TSX:BCE) entend finaliser l'acquisition d'Astral (TSX:ACM.B) sans perdre de temps: tout devrait être complété le 5 juillet, a indiqué l'entreprise vendredi.

Bell promet une concurrence accrue dans la radiodiffusion, en particulier au Québec. Les consommateurs auront plus de choix de contenu, ainsi que de modes de livraison, assure-t-on.

«Ensemble, Astral et Bell Média offriront davantage aux Canadiens, en investissant dans une nouvelle programmation de qualité et dans des moyens innovateurs pour y accéder, et en intensifiant la concurrence dans le secteur canadien de la radiodiffusion. Cela augmentera comme jamais auparavant le choix offert aux téléspectateurs et aux auditeurs du pays», a déclaré vendredi dans un communiqué George Cope, président et chef de la direction de BCE et de Bell.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a accepté jeudi une version modifiée de la transaction proposée, après avoir rejeté une version antérieure plus tôt cette année.

En octobre dernier, le régulateur fédéral avait jugé que la vente donnerait à Bell une trop grande part du marché télévisuel et qu'elle aurait créé une concentration de médias «sans précédent».

Le CRTC estime que la nouvelle proposition, qui verra Bell se départir de 11 chaînes de télé spécialisées et de 10 stations de radio, répond à ses craintes concernant la position de force de la compagnie sur le marché.

Le géant des télécommunications pourra toutefois conserver sa lucrative chaîne télé «The Movie Network».

Montréal va demeurer le centre décisionnel pour la programmation de langue française, a aussi indiqué Bell dans son communiqué émis tôt vendredi.

De nouveaux bureaux de développement régional seront aussi ouverts à Halifax, Winnipeg et Vancouver.

Par ailleurs, la transaction avec Astral sera payée entièrement au comptant.

BCE indique que la compagnie regroupée sera menée par des dirigeants des deux entreprises.

Le président et chef de la direction d'Astral, Ian Greenberg, se joindra au conseil d'administration de BCE.

Pour Bell, l'autorisation du CRTC est une bonne nouvelle pour les consommateurs et les créateurs, puisqu'elle se prépare à réaliser des investissements importants dans le contenu canadien.

Car en donnant son aval à la transaction, le CRTC impose à Bell de financer la création d'émissions de télé et de radio — ou encore pour soutenir des programmes existants — à hauteur de 247 millions $. Même si ce chiffre est supérieur de 72 millions $ par rapport à ce que l'entreprise avait proposé, celle-ci semble accepter les conditions.

«Bell Média entend devenir un chef de file mondial en développement et diffusion de contenu, déterminée à ce que les Canadiens aient accès à la meilleure programmation», a affirmé Kevin Crull, président de Bell Média.

L'entreprise se félicite par ailleurs de pouvoir continuer de servir les amateurs de sports de Montréal avec TSN Sports Radio 690. Le CRTC a accordé jeudi à Bell une exemption pour qu'elle puisse conserver cette station de langue anglaise.

Bell Média deviendra ainsi le plus grand exploitant de radio au pays avec l'ajout de 77 stations de radio d'Astral, notamment de grandes bannières comme NRJ, Virgin Radio, Rouge fm, EZ Rock et boom.

Côté télé, lorsque la transaction sera finalisée, l'entreprise aura 35,8 pour cent du marché en anglais et 22,6 pour cent en français. Des parts inférieures à ce qu'elle aurait détenue avec sa proposition initiale.

PLUS:pc