NOUVELLES

La famille Mandela se dispute au sujet du lieu de sépulture de l'ex-président

28/06/2013 03:34 EDT | Actualisé 28/08/2013 05:12 EDT

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud - Alors que Nelson Mandela se trouvait toujours dans un état critique vendredi, une dispute familiale concernant le lieu de sépulture de l'ancien président de l'Afrique du Sud a été portée devant les tribunaux, a révélé la télévision d'État sud-africaine.

Selon la chaîne SABC, la fille aînée de M. Mandela, Makaziwe, et 15 autres membres de la famille ont déposé une poursuite visant à forcer le petit-fils de l'ex-leader de la lutte contre l'apartheid à retourner les corps de trois des enfants de son grand-père dans le cimetière du village de Qunu où ils avaient été enterrés à l'origine.

L'Association de presse de l'Afrique du Sud a indiqué que le petit-fils, Mandla Mandela, reconnaissait avoir transféré les trois dépouilles à Mvezo, un petite localité située à 20 kilomètres de Qunu, où il a l'intention de construire un mausolée pour Nelson Mandela, un hôtel et un stade de soccer.

Le petit-fils a jusqu'à samedi pour répondre à la poursuite.

M. Mandela a fait bâtir une résidence à Qunu pour sa retraite. Il y vivait encore lorsque sa santé a commencé à se détériorer et à l'obliger à faire de fréquents séjours à l'hôpital à la fin de l'année dernière.

Il a assisté aux funérailles de l'un de ses fils au lot que possède le clan Mandela dans le cimetière de Qunu en 2005 et plusieurs observateurs croyaient que c'est à cet endroit qu'il serait enterré.

Mais Mandla Mandela a exhumé les corps des trois enfants de son grand-père qui reposaient à Qunu pour les déménager à Mvezo, village où l'ex-président est né et dont son petit-fils est actuellement le chef.

Par ailleurs, l'ex-femme de Nelson Mandela a révélé vendredi que l'état de l'ancien politicien s'était grandement amélioré comparativement à il y a quelques jours.

Winnie Madikizela-Mandela, qui est membre du Parlement sud-africain, a annoncé cette nouvelle en discutant avec les journalistes devant l'ancienne maison de M. Mandela à Soweto.

Makaziwe faisait partie des proches qui se sont rendus vendredi à l'hôpital de Pretoria où l'homme de 94 ans est hospitalisé.

L'Association de presse de l'Afrique du Sud a rapporté que les ministres de la Santé et de la Défense avaient également visité Nelson Mandela vendredi.

À l'extérieur de l'établissement, un homme faisant voler un objet ressemblant à un drone muni d'une caméra a été emmené par des policiers alors que les admirateurs de M. Mandela continuaient d'affluer pour prier.

Nelson Mandela a été transporté à l'hôpital le 8 juin pour soigner ce que le gouvernement de l'Afrique du Sud a décrit comme une infection pulmonaire récurrente.

Les Sud-Africains ont organisé des prières partout à travers le pays. Plusieurs ont aussi envoyé des fleurs et des messages de soutien à l'hôpital ainsi qu'à la résidence que possède l'ex-leader anti-apartheid à Johannesbourg.

Jeudi, le bureau du président sud-africain Jacob Zuma avait indiqué que M. Mandela avait pris du mieux durant la nuit et que son état était critique mais stable.

PLUS:pc