NOUVELLES

High River : 5000 évacués pourront rentrer samedi

28/06/2013 02:31 EDT | Actualisé 27/08/2013 05:12 EDT

Environ 5000 résidents du nord-ouest de High River, évacués depuis neuf jours en raison des inondations dans le sud de l'Alberta, pourront retourner à la maison samedi et d'autres pourront visiter les lieux lors d'un tour en autobus.

Par la suite, le retour à la maison se fera d'abord dans l'ouest de la municipalité. Un secteur de l'est de High River qui est toujours sous l'eau ne sera pas accessible aux résidents pour une période de trois à cinq semaines.

Le plan de retour à la maison de High River comporte trois phases : la vérification de la sûreté des lieux, le retour graduel des résidents et la levée de l'ordre d'évacuation.

La première phase est sur le point de s'achever pour le secteur nord-ouest de la municipalité. Le député provincial de Calgary-Sud-Est, Rick Fraser, effectuera une dernière évaluation du secteur vendredi après-midi et des résidents pourront ensuite visiter le site en autobus en soirée et samedi matin.

Samedi midi, l'ordre d'évacuation sera levé pour environ 1000 logements du nord-ouest de High River.

Environ 13 000 résidents de la municipalité ont dû quitter leur logement le 20 juin après que l'état d'urgence eut été décrété en raison de fortes pluies ayant causé les pires inondations de l'histoire de l'Alberta.

Une vingtaine de communautés albertaines ont été touchées par la crue des eaux et High River est celle où les dommages ont été les plus importants, avait indiqué le gouvernement provincial en début de semaine.

Les sinistrés de High River ont conséquemment été les premiers à bénéficier du fonds de reconstruction mis sur pied par la province lundi. La municipalité a reçu 50 millions de dollars sur le milliard destiné à l'ensemble des communautés du sud de l'Alberta touchées par les inondations.

Depuis la catastrophe naturelle, de nombreux résidents sont frustrés de ne toujours pas pouvoir retourner à la maison pour entamer la grande opération de nettoyage. Face à l'ampleur de la tâche, le maire de High River, Emile Blokland, a même demandé à la province de prendre en main les opérations d'urgence de la municipalité.

Le ministre albertain des Affaires municipales, Doug Griffiths, a affirmé vendredi que les résidents devaient prendre leur mal en patience.

Armes à feu saisies à High River

Certains ont aussi réagi avec colère après que leurs armes à feu eurent été saisies par des policiers qui inspectaient les résidences.

Le personnel politique du premier ministre Stephen Harper a d'ailleurs condamné ce geste et a affirmé que le gouvernement du Canada s'attendait à ce que les armes à feu soient rendues à leur propriétaire dès que possible.

L'attaché de presse de M. Harper, Carl Vallée, a ajouté qu'au lieu de saisir des armes à feu, les policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) devraient s'attarder à des tâches plus urgentes, comme la protection des sinistrés.

La première ministre de l'Alberta, Alison Redford, a pour sa part rétorqué que « le gouvernement provincial n'avait pas saisi l'arme de qui que ce soit. »

Mme Redford a ajouté que la province n'a jamais laissé entendre que les armes ne seraient pas remises à leurs propriétaires.

Longue attente pour les cartes de débit prépayées

Les résidents de High River sont les premiers à avoir obtenu des cartes de débit prépayées jeudi, mais la longue file d'attente a nourri la grogne de certains d'entre eux.

Des centaines de personnes ont fait la queue jeudi, dont Janine Labossiere. Elle a déploré le fait que les aînés et les malades n'avaient pas été traités en priorité. Ses parents septuagénaires ont attendu quatre heures sous le soleil avant de recevoir leur carte de débit.

D'autres centaines de résidents sont attendus au centre d'évacués de Nanton, au sud de High River, pour obtenir leur carte.

Le gouvernement albertain souligne que 13 communautés demeurent en état d'urgence vendredi.

PLUS:rc