NOUVELLES

Le Portugal paralysé par une grève générale face aux mesures d'austérité

27/06/2013 10:42 EDT | Actualisé 27/08/2013 05:12 EDT

LISBONNE, Portugal - Le Portugal a été essentiellement paralysé jeudi par une grève générale convoquée en réponse aux mesures d'austérité décrétées par le gouvernement, qui demeure déterminé à aller de l'avant avec ses réductions de salaires, ses hausses d'impôts et ses mises à pied.

Le gouvernement affirme que ces mesures permettront au pays de renouer avec la bonne santé financière.

La majeure partie du service ferroviaire public et le réseau de transport en commun ont été touchés par la grève, ce qui a provoqué des embouteillages monstrueux à Lisbonne, la capitale, et Porto, la deuxième ville en importance au pays.

Une quarantaine de vols avaient été annulés en début d'après-midi, dont 32 à l'aéroport de Lisbonne. Plusieurs autres étaient retardés.

La communauté portugaise des affaires et les partis d'opposition ont rejoint les syndicats pour demander au gouvernement d'abandonner ses mesures d'austérité au profit de mesures de relance de l'économie.

Le gouvernement se prépare plutôt à présenter de nouvelles mesures qui abaisseront encore davantage le niveau de vie et gonfleront le chômage, au moment où le pays traverse une troisième année consécutive de récession.

Les prévisions demeurent sombres. La dette du gouvernement se chiffre à 124 pour cent du PIB, le taux de chômage devrait passer de 17,5 pour cent à 18,5 pour cent d'ici l'an prochain, l'économie devrait fondre de 2,3 pour cent cette année après le recul de 3,2 pour cent constaté l'an dernier et un rapport dévoilé mercredi par la Commission européenne prédit un nouveau déclin des revenus des ménages cette année et l'an prochain.

PLUS:pc