NOUVELLES

La Cour suprême des États-Unis entendra une cause de pornographie juvénile

27/06/2013 11:38 EDT | Actualisé 27/08/2013 05:12 EDT

WASHINGTON - La Cour suprême des États-Unis a accepté d'entendre une cause qui déterminera si les victimes de pornographie juvénile peuvent réclamer une indemnisation financière à ceux reconnus coupables d'avoir visionné leur agression.

Une femme appelée Amy réclame plus de 3,3 millions $ US à un résidant du Texas, Doyle Randall Paroline, qui a reconnu avoir possédé des centaines d'images de pornographie juvénile sur son ordinateur. Amy apparaissait dans plusieurs des clichés.

Elle réclame ce montant à Paroline en remboursement de revenus perdus, pour défrayer ses dépenses juridiques et pour ses soins psychologiques.

Amy a été agressée par son oncle alors qu'elle était enfant. Un organisme américain qui vient en aide aux enfants disparus et exploités dit avoir retrouvé plus de 35 000 photos d'elle sur plus de 3000 sites de pornographie juvénile depuis 1998.

Amy a jusqu'à présent réussi à obtenir 1,5 million $ US des individus reconnus coupables d'avoir vu ces images.

Toutefois, un tribunal d'appel de la région de San Francisco a récemment annulé une de ses victoires quand il a jugé que le lien entre l'intimé, Amy et une autre plaignante était insuffisant.

Les avocats d'Amy ont demandé à la Cour suprême d'entendre l'appel logé par Paroline, de manière à résoudre le différend qui semble exister au sein des tribunaux inférieurs.

Le cause devrait être entendue cet automne ou cet hiver.

PLUS:pc