DIVERTISSEMENT

James Gandolfini: les funérailles de l'acteur sont prévues jeudi à New York

27/06/2013 06:59 EDT | Actualisé 27/08/2013 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Le créateur des «Soprano» a affirmé aux funérailles de James Gandolfini que l'acteur avait insufflé les traits d'un garçon triste, «stupéfait et confus», au rôle de Tony Soprano.

David Chase a salué la mémoire de James Gandolfini en livrant un témoignage sous la forme d'une lettre, écrite au présent, au regretté acteur, jeudi, lors de la cérémonie en la cathédrale Saint John the Divine, à New York.

Le scénariste a été l'une des quatre personnes à prendre la parole aux funérailles, aux côtés de la veuve de l'acteur, Deborah Lin Gandolfini, et de deux amis de la famille.

David Chase s'est souvenu que James Gandolfini lui avait déjà dit vouloir simplement «être un homme», soulignant que tant de gens voulaient être comme lui. Paradoxalement, le créateur des «Soprano» a dit avoir toujours eu l'impression devant James Gandolfini de voir un jeune garçon confus, ce qui en faisait selon lui un si grand acteur.

L'acteur de 51 ans, surtout connu pour son rôle du patron de la mafia Tony Soprano dans la série sur HBO, est décédé d'une crise cardiaque, la semaine dernière, lors de vacances en Italie avec son fils.

Parmi les célébrités présentes figuraient Edie Falco, Joe Pantoliano, Dominic Chianese, Steve Schirripa, Aida Turturro, Vincent Curatola et Michael Imperioli, tous des «Soprano». Le gouverneur du New Jersey, Chris Christie, y a aussi été vu, alors que des membres du public sont également venus saluer le travail de l'acteur.

Quelque 1500 sièges avaient été prévus.

Une rencontre privée pour les parents et amis avait aussi été organisée mercredi dans le New Jersey.

Les théâtres de Broadway lui ont rendu hommage en tamisant les lumières brièvement mercredi soir.

James Gandolfini avait été finaliste pour un prix Tony en 2009 en tant qu'acteur pour sa prestation dans la pièce «Le Dieu du carnage» de Yasmina Reza.

Susan Anton, qui fut une collaboratrice et coach de dialogue de longue date, a parlé du grand travailleur qu'était James Gandolfini.

«Il était discipliné. Il étudiait ses rôles et faisait ses devoirs», a-t-elle évoqué. Mais quand les caméras se mettaient à tourner, son travail était un acte de foi qui le transportait dans des endroits inexplorés, a-t-elle ajouté.

INOLTRE SU HUFFPOST

Décès de James Gandolfini: bref aperçu de sa carrière