NOUVELLES

Gary Bettman: l'avenir des Coyotes est dans les mains de Glendale

27/06/2013 07:01 EDT | Actualisé 27/08/2013 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - La Ligue nationale de hockey menace de déménager les Coyotes de Phoenix si le conseil municipal de Glendale n'approuve pas une nouvelle entente pour la gestion du Jobing.com Arena avec les acheteurs potentiels de l'équipe d'ici le 2 juillet.

C'est ce qu'a indiqué Gary Bettman, jeudi, à la suite de la rencontre du Bureau des gouverneurs de la LNH au cours de laquelle une mise à jour de la situation des Coyotes a été présentée.

Les gouverneurs du circuit ont été en mesure de constater que très peu de progrès avaient été faits et que la LNH attend toujours le dénouement de cette saga en Arizona.

Renaissance Sports & Entertainment a accepté de se porter acquéreur de l'équipe, mais cette entente est conditionnelle à ce qu'une entente de gestion de l'aréna soit conclue avec la municipalité.

«Si le conseil ne l'approuve pas afin que soit conclue cette transaction, je ne crois pas que les Coyotes joueront à Glendale», a déclaré Bettman.

Bettman a expliqué que la ligue disposait de «plusieurs» options pour relocaliser l'équipe, même si ce plan B n'est pas pour l'instant finalisé.

«J'ai de la difficulté à concevoir pourquoi, si le conseil ne veut pas de cette entente, nous voudrions garder l'équipe à Glendale plus longtemps, a ajouté le commissaire. Nous devrons alors, s'ils refusent l'entente, nous tourner vers les autres options dont nous disposons et elles sont nombreuses.»

Le commissaire adjoint, Bill Daly, n'a pas voulu indiquer quelle ville pourrait obtenir les Coyotes si la concession devait déménager. Quand on lui a parlé précisément du KeyArena de Seattle, Daly a indiqué qu'il pourrait accueillir un club de la LNH. Questionné ensuite au sujet de Québec, Daly a répondu qu'il s'agit d'une option «qui n'est pas exclue».

«Je pense que nous avons tenté d'être clairs au sujet des nombreuses alternatives qui s'offrent à nous, a dit Daly. Il suffit de choisir laquelle est la meilleure pour nous à court terme.»

À court terme, cela signifie dès 2013-14. Bettman et Daly ont confirmé qu'il y a suffisamment de temps pour déménager les Coyotes dans une autre ville sans qu'ils aient à jouer une saison à Glendale en sachant qu'ils n'y seront plus.

Si les Coyotes bougent, les associations et les sections ne seront pas modifiées, selon Daly, même si l'équipe doit subir une situation peu avantageuse comme ont eu à le subir les Jets de Winnipeg après être déménagés d'Atlanta. Ne sachant pas où évoluera l'équipe, la LNH doit retarder la sortie de son calendrier pour la prochaine campagne.

«Nous anticipons ou souhaitons que le conseil municipal de Glendale entérine l'entente proposée avec le groupe Renaissance afin que le club puisse y demeurer, a dit Bettman. C'est un élément-clé pour la suite des choses.»

Mais ce n'est pas la seule raison qui pousse la ligue à retarder la sortie de son calendrier. La LNH doit aussi attendre qu'une entente soit conclue avec les joueurs pour leur présence aux Jeux olympiques de Sotchi, en 2014. Bettman a indiqué que le Bureau des gouverneurs lui a donné le feu vert pour en venir à une entente et une réunion est prévue lundi afin de régler ce dossier, espère le commissaire.

PLUS:pc