NOUVELLES

Déraillement de train en Alberta: le Canadien Pacifique présente ses excuses

27/06/2013 10:29 EDT | Actualisé 27/08/2013 05:12 EDT

CALGARY - Le maire de Calgary affirme que la direction du Canadien Pacifique (CP) a présenté ses excuses pour le désordre causé par le déraillement de l'un de ses trains sur un pont endommagé de la rivière Bow, jeudi.

Les secouristes s'affairaient toujours à sécuriser le site en récupérant les produits pétroliers contenus dans six wagons qui menaçaient de se renverser dans la rivière.

Naheed Nenshi avait eu des propos sévères à l'égard du CP, jeudi matin, affirmant qu'il s'interrogeait sur le processus d'inspection de la structure par rapport aux récentes inondations qui ont frappé la ville.

Il s'est aussi demandé pourquoi les chemins de fer ne sont pas soumis aux réglementations municipales.

Les sociétés ferroviaires sont de juridiction fédérale et sont responsables de leurs propres inspections.

Plus tard en journée jeudi, M. Nenshi s'était toutefois adouci, après s'être entretenu avec le p-d-g du CP, Hunter Harrison.

«Il a présenté ses excuses aux résidants de Calgary pour ce qui s'est produit. Nous nous sommes entendus sur le fait qu'il fallait d'abord nettoyer le site et que nous devrons, à l'avenir, collaborer beaucoup plus. Il a réitéré que la sécurité des communautés où circulait CP était la priorité de la compagnie», a-t-il soutenu.

Jeudi matin, la direction du CFPC avait indiqué par voie de communiqué que le pont avait été inspecté samedi, tandis que les rails avaient fait l'objet d'une vérification lundi. Or, M. Harrison a par la suite déclaré que le pont avait été examiné cinq fois après le début des inondations.

Des ingénieurs de l'entreprise présents sur le site ont quant à eux déclaré que la structure avait plutôt été vérifiée à 18 reprises, affirmant que l'affaissement était due à la force du courant et au gravier transporté par l'eau.

Les wagons transportent un produit servant à diluer le bitume de sables bitumineux, a mentionné la compagnie. Cinq voitures contenaient toujours à pleine capacité ce produit, tandis qu'une autre était vide.

«Je vais être très franc, et je vais probablement m'attirer des problèmes pour avoir dit ça. Mais nous avons entendu parler de plusieurs compressions de postes chez CP au cours de la dernière année. Combien d'inspecteurs de pont ont été licenciés?», a lancé le maire Nenshi.

La société a assuré que le nombre d'inspecteurs n'avait pas diminué.

Les rivières Bow et Elbow sont toutes deux sorties de leur lit la semaine dernière lorsque Calgary et le sud de l'Alerta ont été submergés par les eaux à la suite de pluies abondantes. Les policiers ne peuvent toutefois confirmer si la structure du pont avait été affaiblie par les inondations.

Les routes principales du secteur, dont une autoroute, ont été fermées notamment parce que les produits à risque sont inflammables.

PLUS:pc