NOUVELLES

Calvillo, Burris prouvent que le talent n'a pas d'âge chez les quarts de la LCF

27/06/2013 10:42 EDT | Actualisé 27/08/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Il semble que l'âge est une affaire d'état d'esprit pour les quarts de la Ligue canadienne de football.

Deux des meilleurs, Anthony Calvillo, des Alouettes de Montréal, et Henry Burris, des Tiger-Cats de Hamilton, ont respectivement 40 et 38 ans alors que s'amorce la saison 2013.

À 39 ans, Kerry Joseph, qui a amorcé sa carrière avec les Renegades d'Ottawa, est toujours là, mais dans un rôle de substitut avec les Eskimos d'Edmonton.

Mais ni Calvillo, ni Burris ne semble ralentir.

«Anthony est dans une forme phénoménale pour son âge, a indiqué le directeur général des Alouettes, Jim Popp. Il joue toujours à un très haut niveau, digne du titre de joueur par excellence.

«Alors, on ne tient pas vraiment compte de son âge. Quand le jour viendra où il se retirera, alors là, on appuiera sur le bouton de panique.»

Des rumeurs ont circulé à cet effet, l'hiver dernier, quand Marc Trestman a quitté pour la NFL. Mais Calvillo était de retour au camp pour jouer sous Dan Hawkins.

Et pourquoi pas? Il a complété 333 passes pour atteindre la marque des 5000 verges par la passe pour la septième fois de sa carrière en 2012, même s'il a joué en dépit d'une blessure à l'épaule gauche. Même s'il est droitier, cette blessure nuisait à son mouvement au moment de passer le ballon. Il a d'ailleurs dû être opéré dans l'entre-saison.

Il y a deux ans, l'Américain a battu plusieurs records qui appartenaient à Damon Allen, qui a joué jusqu'à 44 ans.

Calvillo disputera sa 20e saison, sa 16e à Montréal. Il a jusqu'ici complété 5777 passes pour 78 494 verges et 449 touchés. S'il demeure en santé, il devrait atteindre les plateaux des 10 000 passes tentées, 6000 passes complétées et 80 000 verges de gains cette saison.

S'il ne demeure pas en santé, les Alouettes pourraient avoir de gros problèmes. Son substitut au cours des dernières années, Adrian McPherson, n'est plus là et ce sont Josh Neiswander, troisième quart l'an dernier, et la recrue Tanner Marsh qui l'épauleront.

«On prépare toujours la relève, a dit Popp. En vérité, vous ne savez jamais ce que vous avez tant que vous ne les mettez pas sur le terrain et voyez comment ils se débrouillent.»

Burris a aussi connu une bonne saison en 2012, établissant des sommets personnels pour les passes complétées (391), les passes tentées (604), les verges de gains (5367) et les touchés (43) pour les Tiger-Cats, qui n'ont pas pu transformer ces chiffres en victoires, eux qui ont compilé une décevante fiche de 6-12.

Burris a obtenu plus de 4000 verges de gains au cours de huit des neuf dernières années.

D'amener l'expérimenté Kent Austin au poste d'entraîneur-chef est peut-être ce dont les TiCats avaient besoin pour devenir une équipe gagnante et garder Burris au sommet de son art à sa 15e saison dans la LCF.

«Il a connu un très bon camp, a dit Austin. Il est arrivé en grande forme. Il paraît qu'il est plus fort que l'an dernier.»

Derrière Burris, obtenu des Stampeders de Calgary en 2012, se trouvent Dan LeFevour et par Jeremiah Masoli.

Presque toutes les équipes peuvent dire adieu à leurs chances de championnat si leur quart no 1 se blesse sérieusement. Sauf peut-être les Stamps.

Quand Drew Tate s'est disloqué l'épaule au deuxième match de la saison, le vétéran Kevin Glenn l'a remplacé et a conservé une fiche de 10-5 avec 4220 verges de gains et un pourcentage de passes complétées de 66,7, son meilleur en carrière.

Quand Tate s'est de nouveau blessé en séries, Glenn les a conduit à la grande finale. Les deux sont de retour, avec l'impressionnant Bo Levi Mitchell comme troisième violon.

Le quart le plus fragile demeure celui des Blue Bombers de Winnipeg. Buck Pierce n'a amorcé que 28 des 54 derniers matchs au cours des trois dernières saisons.

Quand il est en santé, Pierce donne davantage de victoires que de défaites, comme en 2011, quand il a disputé 16 rencontres et mené les Bombers à la grande finale. Mais la saison passée, il n'en a joué que trois, en a raté huit en raison d'une blessure au genou, est revenu vaincre les Tiger-Cats avant d'être de nouveau blessé.

Ses substituts l'an dernier, Joey Elliott et Alex Brink, sont partis, laissant le poste de no 2 à Justin Goltz, qui a joué trois matchs la saison passée.

Ricky Ray aura beaucoup de pression à Toronto pour mener les Argos à une deuxième coupe Grey d'affilée. Ray a connu une première saison du tonnerre dans la Ville Reine à la suite de son transfert d'Edmonton.

Le quart de 33 ans a totalisé 4069 verges par la passe en 14 départs. Il a été plus impressionnant en séries, remportant son duel face à Calvillo avant de mettre la main sur sa troisième coupe Grey.

Avec le départ du vétéran Jarious Jackson, Ray est secondé par Trevor Harris et Zack Collaros.

En Saskatchewan, Darian Durant est de retour pour une huitième saison après une campagne 2012 ordinaire, selon ses barèmes. En 16 matchs, le quart de 30 ans a accumulé 3878 verges de gains par la passe avec 20 touchés.

Les Roughriders ont un substitut prometteur en Drew Willy, qui a amorcé deux matchs et complété 69 de ses 95 passes pour 709 verges et cinq touchés.

À Vancouver, les performances de Travis Lulay ont diminué un peu depuis 2011, quand il a été nommé joueur par excellence de la saison régulière et de la Coupe Grey. Mais il demeure l'un des quarts les plus dangereux par la passe et au sol.

Ses substitus sont Elliott et Thomas DeMarco, puisque le no 2 de l'an dernier, le très convoité Mike Reilly, est maintenant un Eskimo.

Reilly se trouvait au centre d'une chaude lutte pour l'obtention du poste de partant quand son rival Matt Nichol a subi une blessure au genou qui lui fera rater toute la campagne. Après trois ans à titre de substitut en Colombie-Britannique, le quart de 28 ans aura maintenant la chance de se faire valoir à temps plein.

L'an dernier, il a complété 52 passes pour 682 verges et quatre touchés.

PLUS:pc