NOUVELLES

Wall Street ouvre en hausse malgré une révision à la baisse du PIB américain

26/06/2013 10:19 EDT | Actualisé 26/08/2013 05:12 EDT

La Bourse de New York évoluait dans le vert à l'ouverture mercredi, digérant des propos rassurants des banques centrales et l'annonce d'une révision à la baisse de la croissance des Etats-Unis au premier trimestre: le Dow Jones gagnait 0,83% et le Nasdaq 0,84%.

Vers 14H50 GMT, le Dow Jones Industrial Average avançait de 122,57 points à 14.882,88 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 28,04 points à 3.375,93 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 s'adjugeait 0,89% ou 14,06 points à 1.602,09 points.

Wall Street avait déjà terminé en hausse mardi, ragaillardie par de bons indicateurs économiques américains: le Dow Jones avait gagné 0,69% à 14.760,31 points et le Nasdaq 0,82% à 3.347,89 points.

Les indices, ébranlés la semaine dernière par la perspective d'un resserrement de la politique monétaire des Etats-Unis, "poursuivent leur consolidation après des commentaires apaisants de la Banque centrale chinoise soulignant son intention de stabiliser la situation fragile du crédit" de certaines banques à court de liquidités, a souligné Fred Dickson de DA Davidson.

Aux Etats-Unis, les responsables de la banque centrale (Fed) continuaient de leur côté à tenter de rassurer les marchés sur les mesures de soutien à l'institution.

Les investisseurs digéraient parallèlement l'annonce par le gouvernement américain d'une révision à la baisse du Produit intérieur brut américain au premier trimestre, qui selon le département du Commerce a progressé de 1,8%, alors qu'une précédente estimation faisait état d'une hausse de 2,4%.

Cette correction est notamment justifiée par un fort recul de la vitalité de la consommation, en hausse de seulement 2,6% au lieu de 3,4% pour la précédente estimation.

"Cela confirme l'idée que l'économie, même si elle poursuit sa progression, le fait à un rythme ralenti malgré tous les efforts de la Fed pour la stimuler", a remarqué M. Dickson.

"Cela augmente la possibilité d'une saison de résultats pour la deuxième trimestre décevante (...) et par ricochet, d'un marché très volatil dans les semaines à venir", a ajouté l'expert.

Mais "cela remet aussi sur le tapis la question du calendrier du ralentissement des mesures d'assouplissement monétaire de la Fed", a-t-il relevé.

Le marché obligataire évoluait en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 2,518% contre 2,589% mardi soir, et celui à 30 ans à 3,562% contre 3,612% la veille.

jum/sl/lor

PLUS:afp