NOUVELLES

USA: la Cour suprême a tranché sur le mariage, victoire pour les couples gay

26/06/2013 10:31 EDT | Actualisé 26/08/2013 05:12 EDT

La Cour suprême des Etats-Unis a invalidé mercredi la loi de défense du mariage qui le définit comme l'union entre un homme et une femme, ce qui représente une victoire majeure pour les militants en faveur du mariage gay.

Cette décision permet aux couples gays légalement mariés dans 12 Etats sur 50 et dans la capitale Washington, d'avoir accès aux mêmes avantages fédéraux que les couples hétérosexuels.

"On est en train d'adopter et on va pouvoir apporter à notre famille toute la stabilité nécessaire", s'est réjoui juste après l'annonce Olivier, un Français marié à un Américain depuis trois ans à Washington, ville qui permet déjà l'union entre homosexuels.

Sous un soleil de plomb, une foule d'environ un millier de personnes, surtout des jeunes et des pro-mariage gay, s'était rassemblée devant la Cour Suprême pour réagir à la décision tant attendue.

Amanda Manolo, 19 ans, étudiante à Los Angeles, s'est dit ravie en concluant que "les gens pourront bénéficier des aides fédérales" normalement allouées aux couples mariés.

La loi datant de 1996, pour la "défense du mariage" défini comme l'union entre un homme et une femme, est "anticonstitutionnelle car elle est une privation de l'accès à la liberté des personnes qui est protégé par le 5e amendement", a tranché la haute Cour, se rangeant ainsi à l'avis de l'administration Obama.

Une veuve homosexuelle de New York, Edith Windsor, soutenue par l'administration Obama, réclamait que cette loi fédérale, dite DOMA (Defense of marriage Act), soit invalidée, car discriminatoire.

Dans une décision par cinq juges contre quatre, la haute Cour a estimé que "DOMA ne peut pas survivre selon ces principes" qui violent la clause constitutionnelle de protection de l'égalité applicable au gouvernement fédéral.

La décision a été lue par le juge Anthony Kennedy, nommé par un président républicain qui vote ici avec les quatre juges progressistes. Le président de la haute Cour John Roberts et ses trois autres collègues conservateurs ont voté contre.

chv-bur/bdx

PLUS:afp