NOUVELLES

Twitter "résistera" et protègera les données privées (PDG)

26/06/2013 01:26 EDT | Actualisé 26/08/2013 05:12 EDT

Twitter "s'en tient à ses principes" concernant les requêtes de données au nom de la sûreté nationale et "résistera" dans certains cas pour protéger les informations privées de ses utilisateurs, a déclaré mercredi Dick Costolo, directeur général de l'entreprise américaine.

Lors d'un débat public à la Brookings Institution à Washington, M. Costolo a refusé de préciser si Twitter avait reçu des demandes dans le cadre du programme de surveillance gouvernementale PRISM, qui a été rendu public en début juin.

En revanche, il a affirmé que le réseau social continuera à informer ses utilisateurs de telles requêtes émanant d'autorités officielles, qu'elles soient américaines ou étrangères.

"Nous avons été clairs sur nos principes concernant l'accès aux données des utilisateurs," a-t-il dit. "Si nous recevons une demande valide, légale, dans les pays où nous sommes implantés, nous nous plions à la loi".

Cependant, "pour d'autres demandes qui pourraient être plus vagues, qui ne seraient pas des requêtes légales spécifiques, qui ne correspondent pas à nos critères... nous résisterons", a-t-il encore souligné.

Twitter ne fait pas partie des neuf sociétés d'internet qui ont livré des données à l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA). Celle-ci exerce une surveillance dans le but de repérer les menaces terroristes potentielles à l'étranger.

M. Costolo a contourné la question et n'a pas expliqué pourquoi Twitter ne figurait pas dans cette liste, dans laquelle on trouve les noms de Google, Yahoo!, Facebook, Microsoft ou Apple.

Il a cependant noté que Twitter avait déjà saisi la justice contre certaines demandes peu sérieuses et afin de permettre aux utilisateurs de savoir quel usage l'entreprise fait de leurs données.

"Nous ne rencontrons pas ce problème qu'aux Etats-Unis, mais dans tous les pays où nous sommes implantés," a-t-il affirmé.

rl/el/bdx

PLUS:afp