NOUVELLES

Edward Snowden, locataire invisible de la zone de transit d'un aéroport de Moscou

26/06/2013 02:21 EDT | Actualisé 26/08/2013 05:12 EDT
AP

"C'est comme chercher une aiguille dans une botte de foin", lance désespérément une journaliste britannique dans la zone de transit de l'aéroport Cheremetievo de Moscou, lieu de refuge présumé de l'ex-consultant de la NSA Edward Snowden, invisible depuis déjà trois jours.

Des dizaines de journalistes ont inspecté quasiment tous les coins de cette zone de l'ultramoderne terminal E, après que le président russe Vladimir Poutine a affirmé mardi soir que M. Snowden n'avait pas quitté l'aéroport depuis son arrivée dimanche en provenance de Hong Kong.

Mais aucune trace de M. Snowden n'est visible dans ce grand hall où des boutiques Duty Free proposent de la vodka russe et des portraits de Vladimir Poutine comme souvenirs de Russie.

Quelques employés de l'aéroport, réunis dans une salle chic pour fumeurs, semblent n'avoir jamais entendu le nom de cet homme au centre d'une affaire qui risque de détériorer encore un peu les relations déjà tendues entre Moscou et Washington. Au bout d'un moment, l'un d'entre eux lance: "Mais il est déjà arrivé, non?"

Dans cette zone de transit, où pourrait se cacher cet Américain de 30 ans, qui a demandé l'asile politique à l'Equateur? "Seulement à l'hôtel capsule", affirme un autre employé.

Caché au fond du hall, derrière une porte décorée avec une image du ciel, l'hôtel Vozdouchni Express (Express de l'Air) avec ses murs bleu gris semble un endroit idéal pour se cacher.

Le prix d'une chambre double pour quatre heures est de 2 300 roubles (environ 75$). Mais le personnel garde le silence sur un éventuel séjour de M. Snowden dans cet hôtel.

"Nous ne confirmons rien. Et nous ne faisons aucun commentaire", annonce la réceptionniste Evguenia.

En revanche, les autres passagers de transit ne se cachent pas: allongés sur les tapis gris du terminal, à côté de leurs chaussures, ils attendent leur vol, d'un air indifférent.

"Peut-être que Snowden se cache dans les toilettes", lance sarcastiquement Prachant, étendu dans un fauteuil en attente de son vol pour l'Inde.

"Si je le trouve, je vous préviens !", promet-il.

Snowden est invisible dans cette zone de transit, où il se trouve selon la version officielle russe.

Peut-être se trouve-t-il réellement dans la zone de transit, mais dans des locaux discrets, à l'abri du regard des journalistes, et bénéficiant d'une protection qui n'est pas accordée aux voyageurs en transit ordinaires...

Les États-Unis ne cessent de réclamer l'arrestation et l'extradition d'Edward Snowden depuis qu'il est arrivé à Moscou dimanche en provenance de Hong Kong.

L'Américain s'était réfugié à Hong Kong en mai avant de faire de fracassantes révélations sur l'espionnage par l'Agence nationale de sécurité (NSA) américaine de communications téléphoniques et Internet aux États-Unis et à l'étranger.

INOLTRE SU HUFFPOST

8 astuces pour sécuriser sa vie privée en ligne