NOUVELLES

Les Mongols se choisissent un nouveau président mercredi

26/06/2013 09:02 EDT | Actualisé 26/08/2013 05:12 EDT

OULAN-BATOR, Mongolie - Les Mongols étaient appelés aux urnes mercredi pour choisir leur prochain leader, mais le président sortant devrait l'emporter face à des adversaires qui vont d'une médecin à un ancien lutteur.

Elbegdorj Tsakhia détenait une avance confortable dans les intentions de vote avant le scrutin. Il jouit notamment du soutien de la classe moyenne mongole de la capitale, Oulan-Bator, où se trouve la moitié des 3 millions d'habitants du pays.

M. Elbegdorj a fait campagne sur le succès de ses efforts anticorruption pendant son premier mandat de quatre ans. Il avait aussi participé, en 1990, au soulèvement qui avait mis fin à 70 ans de règne communiste et donné naissance à une des démocraties les plus solides de la région.

L'économie mongole a fortement profité de la manne minière au cours des dernières années, mais le tiers du pays vit toujours dans la pauvreté. Un meilleur partage des richesses a fréquemment été évoqué pendant la campagne.

Les deux adversaires du président sortant avaient promis de réviser les contrats signés avec des firmes étrangères et qui, selon eux, sont injustes envers les Mongols. Le boom minier a généré beaucoup de richesse, mais a aussi alimenté l'inflation et empiré les inégalités sociales et la corruption.

Le principal rival de M. Elbegdorj, Baterdene Badmaanyambuu du Parti du peuple mongol, est un ancien champion de lutte qui s'est présenté comme un politicien aux mains propres dévoué à la protection de l'unité nationale et de l'environnement. M. Badmaanyambuu a profité du respect que vouent les Mongols à leurs champions pour remporter trois mandats au parlement.

La troisième candidate, la ministre de la Santé Udval Natsag, est la première Mongole à briguer la présidence. Elle est une partisane farouche de l'ancien président Enkhbayar Nambar, qui est actuellement incarcéré pour corruption.

Le Parti démocratique de M. Elbegdorj contrôle l'assemblée législative sous le premier ministre Altankhuyag Norov. M. Elbegdorj est un diplômé de la Kennedy School of Government de l'université Harvard qui a servi deux mandats comme premier ministre avant d'être élu à la présidence en 2009. Il a promis de nouvelles réformes juridiques, une augmentation de la participation du public dans les décisions gouvernementales et une hausse de la présence de la Mongolie sur la scène internationale.

La vente de vodka a été interdite dans la capitale pour tenter d'empêcher de nouvelles violences similaires à celles qui ont fait cinq morts lors des élections parlementaires de 2008.

PLUS:pc