NOUVELLES

Le TSX flanche avec les titres aurifères et ceux des télécommunications

26/06/2013 05:12 EDT | Actualisé 26/08/2013 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en baisse mercredi, les actions du secteur des télécommunications ayant plongé après que certains médias eurent fait état de l'arrivée possible d'un géant américain sur le marché canadien du sans-fil. Les titres aurifères ont pour leur part souffert du fait que le prix du lingot a retraité à des creux de trois ans.

L'indice composé S&P/TSX a perdu 53,51 points pour terminer la journée à 11 951,9 points.

Le secteur des télécommunications a reculé de près de 5,5 pour cent après que le quotidien The Globe and Mail a rapporté que l'américaine Verizon Communications aurait fait une offre de 700 millions $ pour le petit opérateur sans fil Wind Mobile et aurait entamé des discussions avec un autre petit joueur du secteur, Mobilicity.

La concurrence potentielle du géant américain a entraîné des difficultés pour les actions des grandes sociétés canadiennes de ce secteur. Le titre de Telus (TSX:T) a échappé 2,67 $, soit huit pour cent, à 30,70 $, tandis que celui de Rogers Communications (TSX:RCI.B) a lâché 4,22 $, ou 9,2 pour cent, à 41,67 $ et que celui de BCE (TSX:BCE) a rendu 1,75 $, ou 4,04 pour cent, à 41,57 $.

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,27 cent US à 95,43 cents US, le billet vert américain s'étant affaibli après la publication d'un rapport indiquant que la croissance économique américaine du premier trimestre n'avait pas été aussi robuste que précédemment indiqué.

Le département américain du Commerce a indiqué mercredi qu'il calculait maintenant que le produit intérieur brut américain avait progressé au taux annualisé de 1,8 pour cent pendant le premier trimestre. Cela représente une forte baisse par rapport au taux de 2,4 pour cent initialement estimé, mais reste supérieur à la croissance du quatrième trimestre.

Les Bourses américaines ont connu une bonne journée, les investisseurs s'étant emparés de certaines aubaines à la suite des pertes de la semaine dernière. Le rapport sur la plus lente croissance a semblé rendre les opérateurs et les investisseurs moins nerveux vis-à-vis de l'intention de la Réserve fédérale des États-Unis de réduire bientôt la cadence de ses mesures de relance économique.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a bondi de 149,83 points à 14 910,14 points, tandis que le Nasdaq a avancé de 28,34 points à 3376,22 points et que l'indice élargi S&P 500 a pris 15,23 points à 1603,26 points.

Sur TSX, le secteur aurifère a encaissé les plus lourdes pertes, avec une baisse d'environ six pour cent. Le cours du lingot d'or a chuté de 45,30 $ US à 1229,80 $ US l'once, un creux de trois ans. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a perdu 1,41 $, soit 8,3 pour cent, à 15,50 $, tandis que celle d'Iamgold (TSX:IMG) a culbuté de 34 cents à 4,03 $.

Le groupe de l'or du parquet torontois est de loin le moins performant ces derniers mois, avec une baisse de 46 pour cent depuis le début de l'année. Les cours des actions des sociétés aurifères étaient déjà soumis à certaines pressions liées aux hausses des coûts. Mais le prix de l'or s'est détérioré de façon soutenue cette année, le métal précieux ayant perdu son attrait de valeur refuge contre l'inflation et les reculs des devises.

Le secteur torontois de l'énergie a cédé mercredi 0,24 pour cent même si le cours du pétrole brut a avancé de 18 cents US à 95,50 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Talisman Energy (TSX:TLM) a rendu 16 cents à 12,02 $.

Le secteur des métaux de base a reculé d'un pour cent, le prix du cuivre ayant lui-même cédé 3 cents US à 3,04 $ US la livre à New York. Le titre de HudBay Minerals (TSX:HBM) a effacé 34 cents à 6,73 $.

PLUS:pc