NOUVELLES

Le travail reprend sur les chantiers résidentiels

26/06/2013 01:31 EDT | Actualisé 25/08/2013 05:12 EDT

Les entrepreneurs de la région de Québec et les travailleurs du secteur résidentiel ont repris avec soulagement mercredi matin les travaux sur les chantiers.

L'entente de principe conclue mardi entre l'association patronale et l'Alliance syndicale dans ce secteur touche environ 57 000 ouvriers au Québec.

Sur le chantier de condos Le Mesnil dans Lebourgneuf, mercredi, les ouvriers mettent les bouchées doubles pour tenter de finir les constructions qui devaient être livrées avant le 1er juillet.

Certains clients ont dû aménager temporairement dans des logements dont les travaux n'étaient pas terminés. C'est notamment le cas d'un couple qui attendait la réalisation de travaux extérieurs, souligne le promoteur de Constrobourg, François Bourdeaux.

« À l'extérieur, aucun travail n'était fait. Présentement, les gens sont chez eux, mais ils n'ont pas accès à l'extérieur parce que les échafaudages de maçonnerie sont installés devant leur porte d'entrée et il n'y a aucune façon de circuler présentement, excepté leur porte arrière, la "porte-patio" », dit le promoteur.

Pour sa part, Serge Berthiaume, propriétaire d'une entreprise de fabrication et de distribution d'escaliers à Sainte-Brigitte-de-Laval, avait choisi de défier le mot d'ordre de grève. Il est heureux du dénouement du conflit dans son secteur.

« On a été agréablement surpris de voir que finalement, il y avait eu une entente du côté résidentiel. On jouait à cache-cache et ce n'est pas quelque chose de l'fun, mais bon, c'est réglé. On va rentrer en contact avec l'APCHQ [Association provinciale de constructeurs d'habitations du Québec] pour avoir les derniers dénouements. On va leur demander de nous envoyer le nouvel ordre et la nouvelle façon de fonctionner », fait-il savoir.

Chantiers toujours paralysés

Si les chantiers résidentiels de même que ceux de la voirie ont repris jusqu'à présent, de nombreux chantiers de construction demeurent paralysés.

C'est le cas notamment du chantier de l'amphithéâtre, mais également de plus petits chantiers , comme celui d'une garderie de Charlesbourg, qui accuse un retard important en raison de la grève qui se poursuit dans les secteurs institutionnel, commercial et industriel.

L'ouverture de la garderie de Janick Cyr, propriétaire d'une garderie dans Charlesbourg, prévue en octobre, doit être repoussée. Une vingtaine d'employés se demandent quand ils rentreront au travail, mentionne-t-elle.

« Normalement, ça devait être fini, mais là, c'est encore juste les murs. Il n'y a pas de planchers, on est vraiment en retard sur la construction. C'est 20 employés qui attendent l'ouverture. C'est 80 enfants, donc 160 parents. Sur la liste d'attente, ça n'arrête pas de monter. Et il y a le CLSC qui attend parce que moi, je vais prendre des enfants handicapés », fait-elle savoir.

Rappelons qu'après les travailleurs de la voirie et du génie civil, ceux du secteur résidentiel ont conclu une entente de principe mardi. Un blitz de négociations a abouti au renouvellement de la convention collective dans le secteur résidentiel jusqu'en 2017. L'entente de principe couvre l'ensemble des clauses, tant normatives que monétaires.

Les détails ne sont pas dévoilés, afin de ne pas nuire aux négociations toujours en cours dans les secteurs industriel, commercial et institutionnel.

Jusqu'à présent, 98 000 des 175 000 travailleurs qui étaient en grève sont de retour sur les chantiers.

PLUS:rc