NOUVELLES

Le pape forme une commission d'enquête sur la banque du Vatican

26/06/2013 07:13 EDT | Actualisé 26/08/2013 05:12 EDT

VATICAN, État de la Cité du Vatican - Le pape François a formé une commission d'enquête qui se penchera sur la banque du Vatican, alors que font surface de nouvelles allégations de blanchiment d'argent.

C'est la deuxième fois en autant de semaines que le pape intervient pour tenter de faire la lumière sur les problèmes qui touchent l'Institut pour les œuvres de religion.

Le 15 juin, il a nommé un ami de confiance à un poste-clé laissé vacant au sein de la direction de la banque. Le nouveau-venu sera à même d'informer le pape de ce qui se déroule à l'intérieur de l'institution, puisqu'il aura accès à des documents, aux rencontres du conseil d'administration et aux gestionnaires.

Puis, mercredi, le pape François a annoncé la création d'une commission d'enquête composée de cinq membres pour se pencher sur la structure juridique de la banque et de ses activités.

Le pape a déjà énoncé clairement qu'il n'a aucune tolérance pour la corruption et qu'il souhaite une Église «pauvre». Il a déjà formé une commission différente pour le conseiller sur la question plus large de la réforme de la bureaucratie vaticane.

Les membres de la commission bancaire pourront exiger des documents, des données et des informations concernant ses activités, et pourront même faire fi des règles habituelles sur le secret. La commission pourra aussi faire appel, au besoin, à des experts extérieurs.

La commission cessera ses activités dès qu'elle aura présenté son rapport au pape.

La banque du Vatican a été fondée en 1942 par le pape Pie XII pour gérer les actifs destinés aux oeuvres religieuses et caritatives. Elle gère aussi le régime de retraite des milliers d'employés du Vatican, mais un certain mystère plane sur ses activités.

Cette annonce survient au moment où les procureurs de la ville de Salerne font enquête sur un haut-dirigeant du Vatican soupçonné de blanchiment d'argent. Le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, a confirmé que monseigneur Nunzio Scarano a été temporairement relevé de ses fonctions au sein d'un importante institution financière, l'Administration du patrimoine du siège apostolique.

Monseigneur Nunzio affirme n'avoir rien à se reprocher, mais il a récemment admis à un quotidien italien avoir reçu de mauvais conseils de la part de son comptable.

Un autre quotidien rapportait le week-end dernier que la banque centrale italienne avait demandé au Vatican des informations concernant le compte bancaire de monseigneur Nunzio à la banque du Vatican.

PLUS:pc